Abondon du contrôle judiciaire contre Me Salah Debouz et Hadj Brahim Aouf

30

Le « juge » d’instruction auprès du tribunal de Taghardaït a levé le contrôle judiciaire que subit depuis le mois d’avril le défenseur des droits de l’homme Salah Debouz et l’activiste Hadj Brahim Aouf. Cette décision, selon l’avocat de la cause mozabite, fait suite au renvoi de l’affaire  devant la cour de la même ville.

Pour sa part Salah Debouz, se dit déterminé à poursuivre sa grève de la faim. Pour ce dernier cette action vise à lutter pour que cesse l’injustice qui accable les Mozabites depuis des décennies et non pas une lutte personnelle.

Par cette persévérance dans le combat, il prive les tenants actuels du système algérien d’une réjouissance, qu’il pourrait présenter comme un « lâcher du lest ».

Comments
Loading...