Kabylie Politique Une

Agression du militant du MAK : la coordination de Bgayet réagi

Ecrit par Juba Amnay

L’agression du militant du MAK par des avocats à Bgayet (LIRE L’ARTICLE) a fait réagir la coordination locale du mouvement dans la wilaya de Bgayet. tout en condamnant cet acte de violence contre un militant pacifique, la Coordination universitaire MAK-anavad de Bgayet dénonce la répression contre les militants de ce mouvement.

Coordination Universitaire du MAK / Vgayet

COMMUNIQUÉ

L’opinion publique a été, aujourd’hui, 21 mai 2019, témoin d’une agression inédite . L’acte ignoble commis contre un jeune étudiant brandissant un drapeau kabyle lors de la marche hebdomadaire des étudiants à Vgayet chaque mardi, en a pour auteurs, des avocats agresseurs !

En tant que communauté estudiantine et coordination universitaire du MAK, nous avons été choqués, étourdis et bouleversés de constater l’acharnement et la rage démesurée de certains avocats pourtant habillés dans leurs robes noires envers notre collègue et notre compatriote.

A fin de mettre l’éclairage sur les raisons d’un tel dérapage dangereux, il est indispensable de relater les faits avec objectivité :
Les deux étudiants munis de drapeaux kabyles venaient de passer devant le carré des avocats très sereinement lorsqu’un avocat leur demande une prise de photo. Brusquement, deux avocats les somment avec beaucoup d’agressivité de quitter le lieu immédiatement. La tentative d’agression physique n’a pas eu lieu grâce à quelques avocats et citoyens qui se sont interposés.

Cependant, la tentative d’arracher avec violence le drapeau kabyle ne laisse aucun doute sur les intentions des agresseurs. En effet, le fait de vouloir arracher le drapeau kabyle des mains du militant indépendantiste est révélateur de la haine et l’hostilité de l’agresseur envers l’agressé pour la seule raison de son appartenance politique au courant indépendantiste.

À la limite, nous pouvons comprendre la frustration politique de ces certains avocats, dont nous avons la certitude qu’avant le 22 février, ils étaient des fervents défenseur de la candidature du grabataire Bouteflika, mais nous ne pouvons jamais comprendre leur motivation d’aller jusqu’à piétiner les droits élémentaires qu’ils sont censés défendre.

Au nom de notre coordination universitaire du MAK, nous tenons à condamner avec fermeté et persévérance l’acte d’agression dont a été victime notre collègue. Par ailleurs et au vu de la gravité d’un tel acte, nous interpellons la corporation des avocats au niveau de Vgayet pour condamner cet agissement gravissime commis par l’un des leurs.

Enfin, nous nous réservons le droit d’entamer toutes les actions et les procédures que nous jugerons utiles pour dénoncer et condamner cet acte de violence que rien ne peut justifier.

Coordination universitaire du MAK- Anavad Vgayet

A propos de l'auteur

Juba Amnay