Kabylie : les principales villes occupées par les services de répression

485

A moins de 24 h de l’élection présidentielle, les renforts de l’armée déployés en Kabylie se mettent en place et leur mission se confirme au fur et à mesure que la date du scrutin s’approche. Ainsi, ces renforts ont occupé les centre-villes, notamment les centres de votes des chef-lieux des wilayas de Kabylie.

A Tizi-Ouzou, des centaines de gendarmes occupent plusieurs lycées de la ville. Selon des témoignages recueillis auprès des résidents de la ville, ces militaires sont accompagnés d’une équipe de la télévision. « Ils vont simuler un vote pour le diffuser le jour-j », témoignent les citoyens.

Ils ajoutent que même des bus immatriculés dans la wilaya d’Aïn Defla sont acheminés dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Idem à Bgayet où des centaines de gendarmes et de militaires occupent des centres de vote. L’opération vise à simuler un vote pour le diffuser, surtout que la Kabylie a décidé de rejeter à l’unanimité la mascarade.

Même à Tubiret, plusieurs camions militaires stationnent déjà dans certaines localités kabyles. Même topo dans la région kabyle de Sétif et celle de Bordj Bou Arréridj. A Boumerdès, les citoyens évoquent l’arrivée en masse de citoyens des régions arabophones de la wilaya dans les localités kabyles. Ces militaires occupent également les centres de formation professionnelle.

Comments
Loading...