Assassinat du médecin d’Aghribs : la famille dénonce le silence des autorités

52

Prés d’une semaine après l’assassinat le mercredi passé du jeune médecin, Hacène Larbi sur la route des Aghribs, la famille du défunt n’a toujours pas connu les raisons de ce meurtre et encore moins l’identité du présumé assassin.

Le silence des autorités, notamment de la Justice, qui devrait communiquer sur ce crime, se sont murées dans un silence, le moins que l’on puisse dire intriguant.

Selon des échos parvenus de Tagarsift, village de la victime, la famille, comme les proches amis du Dr Larbi, ce silence officiel « laisse la voix libre à toutes les supputations ». Ils croient savoir que le fait qu’aucune autorité n’a daigné communiquer sur l’assassinat « c’est que quelque chose de difficile à assumer s’était bel et bien produit ».

Selon ces villageois, la version officielle est attendue pour mettre fin aux « racontars » qui évoquent tantôt « une bavure militaire », tantôt « un acte terroriste ».

« Le fait que le crime ait eu lieu à proximité d’un barrage et que le présumé meurtrier serait arrêté, qu’attendent les autorités pour communiquer? », s’interrogent ces citoyens, qui réclament plus de transparence dans la gestion de ce dossier, notamment.

« La famille de la victime doit connaître l’identité du criminel et les raisons de cet assassinat », insistent-ils.

Comments
Loading...