National Politique Une

Campagne de Bouteflika à Tizi-Ouzou : guerre ouverte entre les courtisans

Ecrit par Hichem B

Le poste de directeur de campagne du candidat Bouteflika à Tizi-Ouzou, divise les courtisans du 5e mandat. Assuré par Ould Ali El Hadi depuis la campagne de 2009, cette fois-ci, les choses risquent de mal tourner pour l’ancien ministre de la Jeunesse. Alors qu’il était directeur de la Culture lors des deux dernières campagnes, Ould Ali risque de se retrouver hors jeu pour cette campagne.

Dépourvu de structure pour s’assurer une place dans le staff de campagne, Ould Ali fait face à de sérieux concurrents, à l’image de Ouahab Ait Menguellet, maire de la ville. Ce dernier est également intéressé par le poste et a proposé ses services au clan de Bouteflika. Depuis qu’il a claqué la porte du RCD, Ouahab Ait Menguellet, proche du RND, tente mordicus de faire de l’ombre à Ould Ali pour prendre la tête du comité de soutien de Bouteflika à Tizi-Ouzou. L’autre souci d’Ould Ali est l’actuelle directrice de la Culture qui s’est publiquement opposé à lui. Nabila Goumeziane, nouvelle affidée du régime, est allé jusqu’à invité le président du Comité olympique algérien, Mustapha Berraf, à Tizi-Ouzou alors qu’il était en guerre ouverte avec le ministre Ould Ali.

Goumeziane, soutenue par le RND, donc par le ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi et le secrétaire général du ministère, veut peser de tout son poids pour évincer Ould Ali des comité de soutien, d’où la guerre entre ces courtisans. Ould Ali cherche désespéramment un appui d’Ali Haddad, éternel pourvoyeur de fond des campagne de Bouteflika et d’Abdelmalek Sellal, nommé récemment directeur de campagne du candidat Bouteflika.

A propos de l'auteur

Hichem B