National Une

Ce que doit savoir Rachid Nekkaz sur le MAK

Ce que doit savoir Rachid Nekkaz sur le MAK
Ecrit par Boukhelifa Zahir

Suite à son arrestation par la BRI (brigade de recherche et d’investigation) alors qu’il se rendait dans la ville kabyle de Azzazga, Rachid Nekkaz a posté une vidéo pour s’expliquer sur les propos qu’il avait tenu la veille sur le MAK. La nouvelle star des élections algériennes, qui tient plus à son smartphone qu’a un programme politique, s’est presque excusé d’avoir prononcé le mot MAK et tenait à rassurer ses fans qu’il ne partage rien avec ce mouvement kabyle. Dans un amalgame bien distillé, il fait le parallèle entre le MAK et le FIS, le parti islamiste ancêtre du Daech algérien par la pensée et l’action.

Cette sortie de R Nekkaz révèle une inculture politique totale et d’une ignorance de l’histoire récente de l’Algérie. Adepte de la politique spectacle et de la mise en scène, très porté sur le paraître au détriment d’une vision cohérente des événements, il se hasarde sur des terrains glissants.

Monsieur Nekkaz doit savoir que le FIS et ses résidus toxiques tel Ali Belhadj sont des génocidaires coupables de la mort de plus 200 000 personnes en Algérie entre 1992 à nos jours. Ils sont responsables de l’exil d’autant d’intellectuels, de médecins, de journalistes et de jeunes…rendant l’Algérie semblable au désert d’Arabie, d’où ils croient venir. Le FIS a tenté, et dans une certaine proportion, a réussi  à expédier l’Algérie au moyen âge, avec le le concours du noyau dur des baâthistes du pouvoir du pouvoir algérien.

Faire un parallèle avec le MAK, parce que Ferhat Mehheni a fait un appel à la résistance en Kabylie, et la guerre contre les civiles que le FIS avait mené pendant deux décennies, c’est très invraisemblable. La marge entre  les deux est d’ordre civilisationnel et la civilisation auquel appartient le MAK est a des année-lumières de l’obscurantisme islamiste avec lequel M Nekkaz fait des courbettes à coup de règlements d’amende des niqabisées française

Pour ne pas user d’une vieille citation faisant le parallèle entre la musique militaire et la justice, innovant. Rachid Nekkaz est à la politique ce qu’est cheb Mami à la chanson engagée, avec tous mes respects pour les femmes

A propos de l'auteur

Boukhelifa Zahir