Clan des « Gaïds »: des faiseurs de ministres aux faiseurs de président (2eme partie)

66

L’appétit vorace pour le pouvoir du chef de l’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah est un trait de caractère familial qu’il partage avec sa fratrie. Progressivement il a privatisé l’Etat au profit de sa famille et de ses proches. Partant de la région d’Annaba, son projet qui culminera le 12 décembre 2019 avec les élections présidentielles. Une fois cette étape franchie avec succès son influence deviendra quasi hégémonique sur tout l’establishment algérien, dont il fera une monarchie familiale.

L’ascension du clan des « Gaïds » trouve son illustration dans deux destins de deux hommes, très représentatifs des méthodes du « clan »:

Le premier est tragique, celui du Wali Mohamed-Mounib Sendid, décédé des suites d’un malaise cardiaque provoqué par des pressions exercées par le fils aîné de Gaid Salah, Mourad. Pour avoir tenté de faire respecter la loi et mettre fin aux appétits des Gaids, le ciel lui est tombé sur la tête, avant qu’il le rejoigne dans des conditions tragiques.

Le deuxième exemple est celui de l’ex ministre du travail sous Bouteflika, Mohamed El Ghazi, le prédécesseur du défunt. Ce « bon »élève du clan a accédé à toutes les demandes des fils de Gaid Salah quand il était Wali d’Annaba entre 2008 et 2013. Pour le récompenser des nombreux services rendus aux fils, le « papa » intercède en sa faveur auprès de Abdelaziz Bouteflika qui l’intègre au gouvernement de A. Sellal.

Ce ministre qui croupit actuellement à la prison d’El Harrach, est poursuivi pour des faits survenus lorsqu’il était  Wali de Chlef entre 2001 et 2008. Il est jeté en pâture à l’opinion parce qu’il n’avait pas servis  les « bons maîtres ».

Le cable de l’ambassadeur américain révélé par wikileaks n’est pas une légende. Ahmed Gaïd Salah est l’officier « le plus corrompu de l’armée ». Si le système et les Emirats Arabes Unis l’ont choisis pour bloquer tout changement. C’est parce qu’ils savent que parmi tous, il est celui qui risque le plus gros si ce sytème venait à tomber. Sa vie et celle du sytème sont intimement liées, et il mettra tout en oeuvre pour sa pérennité.

Prochain épisode, Colonel Smaïn Sarhoud le boucher de Bgayet entre 2001 et 2002 promu numéro deux de la gendarmerie nationale.

 

 

Comments
Loading...