Contribution / « Lettre à mes camarades militant(e) s du MAK ». Par Mira Moknache

339

Halte aux manipulations ! … Le confinement a bien profité a certains ragots

Dans un mouvement en clandestinité, c’est-à-dire, n’ayant pas d’existence dans les méandres administratives du pouvoir en place, il est difficile de communiquer avec l’ensemble des militants.
Le mouvement indépendantiste s’est doté d’une structure politique de celui d’un parti, afin de dépasser les limites qui ont causé la disparition du MCB ou celui des 3rouch. Il est apparu à travers l’histoire, que toute forme de rassemblement revendiquant des droits ne peut se faire qu’en ayant une organisation bien définie, avec une structure et une direction qui puisse gérer, donner des mots d’ordres et nommer des portes paroles, et au-delà, réfléchir et penser le projet en construisant des fondements théoriques et des stratégies politiques.

On a vu comment, l’étau est de plus en plus serré, ou toutes formes de rencontres, de rassemblements ou de n’importe quelle forme de manifestations du MAK sont réprimées avant même de pouvoir se mettre à deux. On a tous vu comment les militants sont réprimés dans leur vie de tous les jours, à travers des blocages administratifs de toutes sortes, certains se retrouvent carrément au chômage du à leur position politique. Cela fait parti de la diabolisation aussi, poussant les Kabyles sympathisants à rester au loin figés par la peur de subir le spectre de la répression.

Voici, en plein confinement, une situation encore pire qu’avant par manque de rencontre, de discussion et de débat entre militants, une campagne est lancée à l’assaut du MAK sur les réseaux sociaux, via des posts ou des lives, et encore des commentateurs certains sortis de nulle part et d’autres, des anciens détracteurs du MAK qui reviennent en charge.

Tout est bon pour devenir le sujet d’une polémique, d’ailleurs, c’est justement cela qui prouve que c’est une vraie machination. On a profité du confinement pour lancer une campagne mêlant torchons, serviettes, mouchoirs, draps et même des anciennes, très anciennes chaussettes, sont révélés pour être lavés en public, et pour reprendre les dires de certains, à laver en machine, justement, c’est cette machination à l’encontre du MAK que je dénonce !

Je ne citerai personne, ce qui m’intéresse n’est nullement d’accuser les individus mais de pouvoir éclairer les militants, le choix reste le votre, lisez, comparez, faites votre propre analyse….Politique !

Prenez des décisions politiques, ne faites pas dans la médiocrité et l’absurde !

Certains perdent leurs repères, alors qu’il est primordial dans ce genre de situation ou il y’a un enjeu de manipulation énorme qui se met en place, de savoir cerner l’étendu des questions et des problématiques. Moi-même il m’en a fallu du temps pour défraîchir tout ça, tellement l’avalanche d’attaque était de partout, touchant à tout et à n’importe quoi, emportant tout sur son passage. J’ai du me retirer à un moment, sans commenter, voir et analyser les dires des uns et des autres.

Il faut savoir s’armer de patience et de sagesse, afin de commenter et de critiquer à son tour, il faut s’armer de professionnalisme afin de ne pas tomber dans les jacasseries des vieux et des vieilles sorcières.

Ce que j’ai appris avec toute la société civile de Vgayet, avec plusieurs de mes anciens camardes, même ceux avec qui je ne partage plus les mêmes positions politiques, j’ai appris à être professionnelle et de ne pas tomber dans les racontars et les accusations non fondées ! Aujourd’hui, on a réussi grâce à ca de garder un respect mutuel, malgré nos positions politiques opposées !

J’ai appris à élaborer des rapports, à appeler les gens à des réunions, à affronter les uns et les autres et pas derrière le dos s’il vous plait ! J’ai appris à ne pas être dans la politique du light, mais à être radicale et claire dans mes positions. J’ai appris à structurer la critique, à épurer la critique des parasites qui pourraient la dévier de son objet. Finalement, quand on veut faire des choses en apportant du positif, il faut viser les personnes concernés, ceux qui ont les compétences d’en débattre et trouver une solution, surtout pas, en ouvrant la voix aux détracteurs sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, avec le confinement, le professionnalisme a laissé place aux jacasseries, des groupes privés sur Facebook, fomentant depuis longtemps contre la structure, de toutes les structures, de la part de ceux qui sont incapables d’affronter les responsables, des cachottiers qui se servent des rumeurs et des racontars, avec aucun arguments ni aucune histoire fondée.

Certains portent des critiques, même si elles ont un sens en amont, elles finissent par tomber dans des bassesses, des insultes et des accusations qui se font sur les réseaux sociaux, en ayant aucun poids politique, à part donner une image qui verse dans la médiocrité, l’absurde et carrément dans des gamineries.

Quand on est structuré un minimum de respect et de discipline est exigé pour que réussisse l’organisation, même les militants non structurés ont le devoir moral de respecter la structure du mouvement. Si non la structure est vouée à disparaître et le mouvement s’effritera avec ! Normalement, ceci s’apprend sur le terrain et on n’a pas besoin d’une formation politique pour comprendre tout cet enjeu.

Nouvelle stratégie d’attaque, on vise le GPK et on manipule les militants !

Alors qu’auparavant, on essayait de diaboliser le mouvement, aujourd’hui, toutes les attaques se focalisent autour du GPK et de Mass Ferhat Mehenni. Chaque jour, une nouvelle histoire, ou une ancienne, en demandant des comptes, non pas, par le biais interne, mais en utilisant facebook !!! Mettant dans le doute l’autorité du GPK, c’est carrément un coup d’Etat qui se veut derrières toutes ces attaques.

Des conflits entre militants sont devenus les affaires de tout le monde, même des journaux en ligne, qui n’ont qu’un seul objet derrière cela ! Voir certains militants, utilisés à leur tour, ce papier calomnieux pour se donner une certaine légitimité, et d’autres militants, renforçant les anciens détracteurs du MAK, ceux qui font dans l’insulte et les accusations de tout genre, pose un réel problème quant à la position politique du militant et carrément à sa loyauté envers le mouvement.

Ce journal utilise même le régionalisme entre petite et grande Kabylie, Vgayet et Tizi Ouzou, afin de mettre la zizanie entre nos militants. Alors que notre mouvement, s’appuie sur l’identité Kabyle seulement. C’est justement, avec le MAK que j’ai la foi en notre Kabylie, quand on se retrouve avec des militants de tout le pays, une fraternité et une camaraderie profonde me prend par les tripes. Les regards de mes camarades, venant des quatre coins de la Kabylie, ne me trahissent pas, me communiquant une force qui s’appelle « TAQVAYLIT »!

J’ai pour devise de porter notre mouvement au-dessus de tout !

En aucun moment on ne peut porter son intérêt particulier au-dessus de celui du mouvement. Combien de fois je suis entrée en conflit avec certains, de profonds désaccords avec certains militants, j’en ai fais des rapports mais jamais je ne me suis prise à qui conque sur les réseaux sociaux, jamais je n’ai accusé le GPK de ne pas être de mon côté, jamais je n’ai porté atteinte à Ferhat Mehenni, dans une histoire qui concerne mon intérêt particulier. Dans certains cas, j’ai du carrément ravaler ma fierté pour ne pas nuire au mouvement. Au fond de moi, je reste persuadé d’une chose, que le mouvement est à sauvegarder et que jamais je ne m’attaquerai à des militants qu’ils soient structurés ou pas, du moment qu’ils sont toujours militants ! Tout doit être gérer en interne !

Ma foi, comment attaquer des militants qui ont un jour porté le drapeau de la Kabylie, comment attaquer ceux qui étaient embarqués à mes cotés au commissariat, comment attaquer ceux qui ont été réprimé à cause de leur kabylité, comment vouloir détruire ceux qui défendent une Kabylie indépendante ou tout simplement la Kabylie, avec un statut particulier ou simplement une région. Comment détruire un patriote qui dit « Kabylie ma patrie »
La Kabylie mes camardes est avant tout ! On peut avoir des positions politiques différentes mais restons dans le cadre politique, celui du respect, celui de TAQVAYLIT.

C’est quoi cette secte contre le GPK ?

Si vous croyez préparer des marins d’eau douce, en profitant du confinement pour manipuler les militants et attaquer le GPK, sachez que toute votre compagne est de la comédie et ne repose sur rien de solide. Au MAK il y’a des militants qui ne vendraient pas leur principes pour se payer un avenir, nous sommes là pour avancer encore, malgré toutes vos manigances.

Certains m’ont demandé « soit tes avec eux soit tes avec nous » Moi je ne marche pas dans le clanisme mais je suis bien structurée dans un mouvement le MAK. La clandestinité n’est que sur papier, on milite aux yeux du monde, on a sacrifié nos vies privées et nos carrières, ce n’est pas aujourd’hui que je vais me mettre dans le clanisme pour jouer à un jeu de manigances. C’est tout mon moi que j’ai investi dans le mouvement, je reste militante du MAK !

Je reste reconnaissante à Ferhat Mhenni, le père de la pensée indépendantiste Kabyle et celui qui a été le premier à prendre une position politique et à défendre « un statut politique particulier pour la Kabylie » en 2001, en créant un mouvement structuré ! Toute sa vie est un combat, un homme intègre et courageux. Racontez tout ce que vous voulez, Mass Ferhat Mhenni est une icône du mouvement kabyliste ! il est entré dans l’histoire.

Comments
Loading...