National Une

Crise politique: l’appel du FFS aux « forces vives »

Le FFS vit une crise depuis plusieurs mois.
Ecrit par Hichem B

Dans un appel rendu public ce dimanche, le Front des forces socialistes (FFS) appelle ce qu’il a appelé « les forces vives de l’alternative démocratique » à se concerter et à débattre afin de trouver une issue à la crise politique que vit le pays et répondre, par la même, aux attentes des manifestants. Voici le texte d’appel dans son intégralité. 

Appel aux forces vives de l’alternative démocratique

Chers amis (es)

Le peuple Algérien entame son quatrième mois de sa formidable dynamique révolutionnaire.

Plusieurs semaines de mobilisation et d’engagement, ont drainé la quasi-totalité d’un peuple plus que jamais décidé et déterminé à imposer un changement radical du régime autoritaire algérien.

Face à cette légendaire démonstration de force populaire, le pouvoir algérien a multiplié ses manœuvres et ses manigances dans l’unique espoir de mettre en échec cette déferlante citoyenne.

Aujourd’hui, le Pouvoir réel est assumé et exercé entièrement par l’état-major de l’armée qui lègue occasionnellement, quelques-unes de ses attributions de façade à un fonctionnaire à la tête de l’État et à un gouvernement factice et impopulaire.

La dernière forfaiture politique « fabriquée de toutes pièces « par les laboratoires du régime, fut le simulacre de dialogue qui a été boudé par tout le monde y compris les partis proches du sérail ainsi que par le chef de l’état par intérim lui-même.

Devant cette situation de flottement politique généralisée et face à l’entêtement pesant du pouvoir, les vraies forces du changement doivent agir. Elles doivent être à la hauteur du contexte politique qui devient de plus en plus épineux.

L’heure est grave ! Et l’initiative politique est à portée de mains pourvu que les bonnes volontés s’affichent et les organisations politiques, sociales, syndicales et personnalités nationales indépendantes se décident enfin à prendre le train de l’histoire dans le bon quai et dans le bon sens.

Le Front des forces socialistes qui a toujours été un fervent défenseur du principe du dialogue et des solutions politiques concertées et négociées, a mis en avant depuis bientôt un mois une « initiative de sortie de crise pour l’avènement de la deuxième République ».

Evidemment, notre parti n’est pas resté au stade de propositions puisqu’il a déjà entamé un programme de rencontres avec des personnalités nationales et associatifs évoluant dans divers horizons.

Aujourd’hui, il est plus qu’indispensable voire urgent, d’accélérer la cadence de ces rapprochements d’idées et de visions.

A cet effet, le FFS propose la tenue d’une conférence nationale de concertation et de dialogue regroupant les forces vives du changement démocratique dans des délais raisonnables.

Cette rencontre servira d’assise et de rampe de lancement à un vrai pacte politique consensuel qui définira par la suite les contours du processus de transition démocratique dans le pays.

Notre parti constate avec beaucoup de fierté et de satisfaction que l’opposition sous toutes ses formes, partis politiques, organisations sociales, syndicales et autres personnalités nationales, est en pleine effervescence. Cette nouvelle dynamique ne peut être que bénéfique et salvatrice pour accompagner le peuple dans sa révolution pacifique contre l’ordre établi.

Ainsi donc, la multiplication des initiatives politiques de sortie de crise traduit parfaitement la volonté de ces acteurs politiques et sociaux à contribuer efficacement et sincèrement à l’édification d’une nouvelle République qui prendra en charge les attentes et les aspirations légitimes du peuple algérien.

Le FFS ne peut qu’être réceptif et attentif à l’évolution de ces propositions de sortie de crise émanant de l’opposition et affirme son entière disponibilité à les discuter et à les débattre dans un cadre approprié et favorable à l’émergence d’une issue consensuelle et adaptée à la crise multidimensionnelle qui mine l’avenir de pays.

Le peuple algérien, depuis plus de trois mois maintenant a largement exprimé ses attentes et a brillamment développé ses visions du « comment doit être l’Algérie de demain ? »

Il a décliné d’une manière exhaustive et détaillée les préalables idoines afin d’amorcer une véritable sortie de crise qui soit la moins coûteuse au peuple et au pays.

Ainsi donc, nous devons immédiatement apporter notre pierre à cet édifice de transition démocratique tout en restant en phase avec les revendications légitimes exprimées par les millions d’Algériennes et d’Algériens.

Soucieux de l’impératif du succès de cette initiative de rapprochement politique et conscient de sa portée sur le devenir du pays, le FFS propose que cette première rencontre se tienne sans préalables et sans conditions.

Le FFS est disposé à contribuer activement à mettre en œuvre ce projet politique qui est salutaire pour l’avenir du peuple et de la nation.

Agissons et travaillons ensemble sans préjugés et sans calculs afin de faire triompher cette formidable révolution populaire et la délivrer de la persécution du pouvoir despotique.

Le FFS n’épargnera aucun effort afin de faire aboutir toute initiative politique capable de nous s’inscrire dans un vrai processus démocratique de transition, protégé et garanti par l’institution militaire sans que celle-ci ne s’interfère dans ses tenants et aboutissants.

Le FFS compte énormément sur votre louable collaboration et sur votre sens élevé de patriotisme.

Salutations militantes les plus sincères

Vive l’Algérie libre et démocratique

Vive le FFS

Gloire à nos valeureux martyrs

Le premier secrétaire

HAKIM BELAHCEL

A propos de l'auteur

Hichem B