Des rumeurs persistantes sur sa faillite : qui veut « couler » Cevital ?

228

Pris pour cible depuis quelque temps, le groupe Cevital de l’homme d’affaire kabyle, Issad Rebrab est au centre d’une guerre médiatique. Ainsi, une information largement partagée sur Facebook a annoncé la faillite de l’entreprise EvCon et de la société Brandt, basées en France, toutes deux filiales du groupe Cevital, dont le PDG, Issad Rebrab, est incarcéré à la prison d’El-Harrach.

« Faux, l’entreprise, qui est en réalité allemande, poursuit ses activités», a confirmé à l’AFP une source proche du dossier. «De nombreuses publications en arabe sur Facebook ont annoncé début septembre la faillite de l’entreprise « française » EvCon, détenue par l’homme d’affaires algérien Issad Rebrab», indique encore la même source. Partagée sur les réseaux sociaux à partir d’une publication en Algérie, l’information a été relayée par de nombreuses autres pages.

A rappeler que le président français, Emmanuel Macron, avait affirmé, fin août, «qu’en dépit des difficultés financières persistantes et des retards liés à l’incarcération en Algérie de Issad Rebrab, PDG de Cevital, l’État français restera toujours engagé à réunir toutes les conditions nécessaires à l’implantation du groupe algérien Cevital à Charleville-Mézières dans les Ardennes».

A noter que l’incarcération du patron de Cevital depuis le 28 avril dernier n’a pas pour autant bloqué les activités du groupe, d’où cette interrogation sur l’objectif de ces rumeurs de plus en plus persistantes sur la faillite du premier groupe agro-industriel algérien.

Comments
Loading...