APW de Tizi-Ouzou : une élue FFS appelle à sévir contre Ferhat Mehenni

671

Taous Chemoul, voilà une femme qu’il ne faut surtout pas perdre de vue. Intrigante et conspiratrice, cette femme ne laisse jamais ses vis-à-vis indifférents. Et pour cause : Taous Chemoul  est capable du meilleur, comme du pire sans même pas sourciller. Sans scrupule et sans élégance, cette ancienne « copine » d’un chef terroriste multiplie les positions, change de fusil d’épaule sans même rougir.

Avant, hier, lors d’une session ordinaire de l’APW consacrée à l’étude du budget primitif la situation de l’université l’éducation et la formation, Taous Chemoul a interpellé le recteur de l’université Mouloud Mammeri sur la visioconférence animée par le président du MAK-Anavad Ferhat Mehenni, le mois d’avril écoulé. La chose pouvait être anodine, mais l’interpellation de l’élue FFS était plus une attaque contre, à la fois, le leader du MAK-GPK et du recteur qu’une simple question. Elle est allée jusqu’à exiger des sanctions contre les étudiants et les responsables qui avaient permis la tenue de la visioconférence.

Ainsi, elle a déclaré, devant l’étonnement de tous les présents, que « Ferhat a appelé à prendre les armes pour libérer la Kabylie ». Elle a ajouté, pour mieux impressionner que « nous les nationalistes, nous nous militons pour la paix et la stabilité ». Elle a dénoncé, par ailleurs, l’interdiction faite à Mustapha Bouchachi de tenir une conférence à l’université.  L’on se demande comment elle a pu atterrir au FFS, elle qui a fait un passage dans les comités locaux de soutien à Bouteflika.

On l’aurait vite compris, puisque Taous Chemoul était très « proche » d’Ould Ali El Hadi. La proximité avec l’ancien directeur de campagne de Bouteflika et homme lige du pouvoir à Tizi-Ouzou l’avait mise sous les feux de rompe tant la femme attire par ses versatilités légendaires  et ses inconstances chroniques. Avant de débarquer au sein du parti du feu Hocine Ait Ahmed, Taous Chemoul a fait un passage au sein du RND d’Ahmed Ouyahia. Selon des militants du FFS, c’est le fédéral du parti à Tizi-Ouzou qui l’avait recrutée.

« Le fédéral avait besoin d’une femme sans scrupule pour des missions bien spéciales », affirme un militant de la ville. Il a souligné que le fédéral avait mis sa femme dans la liste de députation et Taous Chemoul pour celle de l’APW, en guise de reconnaissance aux services rendus. Loin s’en faut, au sein du FFS local, la question qui taraude les militants est le fait de recruter une femme connue pour être proche du cercle local du pouvoir ?

La même élue, faut-il le souligner, s’est aussi illustrée par un comportement des plus condamnables. Agressions verbales, physiques et insanités contre les autres. Actuellement, plusieurs plaintes ont été déposées contre elle par des journalistes locaux et même des élus.  A noter aussi que la réponse du recteur n’a laissé aucune chance à l’élue de rebondir. Après plusieurs tentatives de reprendre la parole, Taous Chemoul a fini par quitter la salle.

Comments
Loading...