Hommage à Dr K. Fekhar , par Hamid Salmi*

26
  • Il apparaît maintenant de plus en plus au plus grand nombre que le pouvoir qui a squatté L’Etat depuis 1962 est de nature néocoloniale. Pour se camoufler et ne jamais être débusqué il a réussi de manière, il faut dire, efficace et remarquable à inverser toutes les accusations qui pouvaient lui être adressées : main étrangère, réaction, séparatisme, harki, parti de la France, complot antinational ou antipatriotique, régionalisme…

Les épisodes de surenchères nationalistes fictives de ce pouvoir trahissaient à chaque fois sa plus grande compromission avec des intérêts occultes étrangers. Mais le peuple devenu foules grégaires ou disparates ne pouvait se défendre de ce brouillage permanent des repères qui fonctionnait comme un envoûtement.

Avec sa rente, son ancienne politique de prestige à l’extérieur, sa puissante propagande appuyée par ses clients et même ses soutiens – soi-disant- critiques de l’intérieur, il a réussi a tuer dans l’œuf toute critique réellement déstabilisante. Tuer ici n’est nullement une métaphore. Les opposants sont marginalisés, discrédités, exilés et souvent exécutés. Ensuite avec les noms des martyrs de la démocratie/amazigité on baptise des rues et des institutions. La voix vivante et vibrante mais maudite doit être absolument réduite au silence et se métamorphoser ( tenskhet ) en monuments inertes. Tout doit être neutralisé, stérilisé, récupéré et chosifié.

Hélas, les opposants démunis ont passé le plus clair de leur temps à se justifier, argumenter, démontrer mais en vain. La propagande ennemie est plus puissante à l’intérieur comme à l’extérieur. Elle profite en plus de l’appui de nombreux Etats complices.

Avec un cynisme hors du commun le pouvoir en question s’est approprié tous les symboles et l’iconographie des martyrs de la révolution. Le mouvement citoyen actuel tend apparemment a lui arracher une partie des attributs de la guerre de libération. Paix à l’âme du médecin qui est venu sauver des vies et à qui des zombis ont enlevé la vie.

Honneur et éternité au Juste qui est venu revivifier l’âme de son peuple et défendre les droits humains de ses compatriotes.

H. S * Ethnopsychiatre kabyle. 

Comments
Loading...