National On vous le dit Une

Ennahar TV, une journaliste licenciée après un harcèlement sexuel

Ecrit par Boukhelifa Zahir

Encore un scandale au sein de la chaîne privée Ennahar TV. La journaliste Samah Amamra est récemment licenciée sans qu’aucun motif ne lui soit signifié.

L’histoire débute juste après son recrutement par le chef du service culturel de la chaîne, Mohamed Osmani. Ce dernier lui avait fait croire qu’une idylle est née entre eux. Mais cette aventure amoureuse sera interrompue par fille quand elle découvre que le Don Juan des écrans est en fait un homme marié. Éconduit, Mohamed Osmani fera vivre un calvaire au sein de la rédaction à la fille récalcitrante. Par jalousie il lui mettra une grosse pression pour venger sa « virilité » offensée.

Acculée, Samah Osmani informe ses collègues et la direction dont son directeur Anis Rahmani de ce qu’elle endure avec cet « amoureux » trop entreprenant. Au lieu d’intervenir pour mette fin à cette situation le direction a maintenu le statut quo. Selon des collègues de la journaliste, elle aurait sérieusement évoquée le suicide pour se soustraire de l’emprise de cet homme.

Le cas de Samah Lamamra est commun à beaucoup de femmes qui dans l’ombre subissent un harcèlement moral ou sexuel de la part leurs collègues masculins ou de leurs responsables hiérarchiques. Ces cas finissent généralement par un licenciement si la victime ne cède pas aux avances des harceleurs.

 

 

A propos de l'auteur

Boukhelifa Zahir