Exclu de la rencontre média-Tebboune : est-ce le début de la fin pour Ennahar?

303

C’est demain, mercredi, que le chef de l’Etat devra rencontrer huit médias nationaux, publics et privés. Il s’agit des chaines « El Bilad » et « El Hayet » ainsi que les quotidiens « El Moudjahid », « El Khabar », « Echorouk El Yawmi », « Le Soir d’Algérie » et « Le quotidien d’Oran ».

Sauf que parmi les hôtes de Tebboune, un absent se fait tout de même remarqué. Il s’agit d’Ennahar d’Anis Rahmani. Ce dernier, pour rappel, a pris position contre Abdelmadjid Tebboune et s’en était pris, durant la campagne électorale d’une manière violente à celui qui est devenu le chef de l’Etat.

Est-ce la fin de l’impunité dont Anis Rahmani jouit depuis plusieurs années ? Tebboune va-t-il se venger de ce média qui l’a violemment attaqué lors de la campagne électorale? Lui faire payer toutes ses atteintes aux vies privées des gens, le jeu trouble qu’il a de tout temps joué serait une oeuvre de salubrité publique.

Sans porter un quelconque soutien à Tebboune qui reste plus qu’illégitime, un assainissement dans le secteur de la presse suscitera, sans aucun doute, de l’admiration parmi les citoyens.

A noter également que les journaux francophone les plus en vue de la scène médiatique, El Watan et Liberté, ne sont pas conviés. El Watan a été annoncé comme participant à la rencontre, mais ses responsables n’ont pas été invités pour le moment. Le seront-ils à l’avenir? Rien n’est sûr.

Comments
Loading...