Gaïd Salah s’impatiente et s’emporte

23

Le généralissime Gaïd Salah, chef des armées a tenu comme à son accoutumée son discours du mardi. Fidèle à sa réputation de « bulldog » il a tout au long d’un discours laborieux tout comme son allocution, hausser le ton et menacé les manifestants, qu’il accusent de faire perdre le temps au pays. Après les mesures mi-figue mi-raisin de Ben Salah, Gaïd Salah comme dans une mauvaise série policière vient jouer les méchants.

Lors de ce discours, le général a montré des signes d’impatience et d’exaspération à cause de la continuité des manifestions de rue. Pour justifier la fermeture des routes vers Alger en provenance de la Kabylie, il dira que c’est pour sécuriser les manifs et éviter leurs infiltrations par des bandes malintentionnées. Une énième insulte contre la Kabylie, de la part de cet antikabyle primaire. Les revers subi par le système qui tente par tous les moyens d’organiser son « dialogue » et élire son « président » semble taper sur les nerf du plus vieux soldat du pays.

Ce dernier sait que le temps joue contre sa stratégie de laisser mourir la révolte populaire sans aboutir à déboulonner les tenants du système dont il est l’un des piliers par la force des choses. D’un autre côté ses « mentors » du Golf persique le presse d’en finir et de remettre le système sur les rails. Gaïd Salah que s’il échoue, il ira rejoindre ceux qu’il avait envoyé auparavant à Blida et El Harrach.

 

Comments
Loading...