On vous le dit Une

Gouvernement de Bedoui : détails d’un Exécutif « hors la loi »

Algérie: le gouvernement de Noureddine Bedoui ou le leurre de plus
Ecrit par Hichem B

La nomination du nouveau gouvernement sous la houlette de Noureddine Bedoui n’a pas livré tous ses secrets. Désigné dans une phase cruciale, Noureddine Bedoui, ancien ministre de l’Intérieur, devenu Premier-ministre a mis pas moins d’un mois pour pouvoir convaincre des gens pour faire partie de l’Exécutif.

Avec plus de 600 cadres rencontrés, Bedoui n’a pas pu mettre sur pied un staff gouvernemental. Ce qui est un échec cuisant qui devait, en toute logique, le mener vers la démission. Mais point de tout cela.

Malgré son échec, il a pu dénicher quelques noms et former un staff, mais qui reste, néanmoins, très contesté dans son fond et dans sa forme. Au-delà de la réaction de la rue faite, principalement, de parodies, le nouveau gouvernement n’a aucune existence légale. En effet, aucun décret n’est venu officialiser la naissance de ce gouvernement. Celui qui devrait le signer est parti, donc, le décret présidentiel portant installation du gouvernement n’existe pas. Ce qui rend caduque jusqu’à l’existence légale de ce même Exécutif.

Mais face, d’abord, au mauvais casting de Bedoui et au manque de légitimité, l’illégalité de l’actuel gouvernement a poussé certains à exiger son remaniement. Des rumeurs de plus en plus persistantes évoquent un autre remaniement dans les jours à venir.

Certains ministres désignés ont refusé de répondre aux sollicitations des services du Premier-ministère pour les passations de consignes. D’autres ne savaient même pas de quoi sera faite la fonction de ministre.

Le vide constitutionnel laissé par Bouteflika, le retard mis dans l’installation d’une autorité politique pouvant gérer les affaires courantes a mis tout l’Etat dans une situation des plus inconfortables. C’est également cela l’héritage premier des 20 ans de règne despotique de la fratrie Bouteflika.

A propos de l'auteur

Hichem B