Il a choisi une journée du week-end et en plein confinement : un ministre « visite » en catimini la Kabylie

597

Le ministre algérien de la Santé, Abderrahmane Benbouzid s’est rendu, ce samedi, à Tigzirt. Le ministre Benbouzid est le premier ministre du gouvernement Tebboune à avoir choisi de se rendre en Kabylie. Le choix de la région, de la date et de la période ne sont pas du tout fortuit.

Il s’agit d’abord d’une journée de week-end, où pratiquement toute la population est en repos. Il s’agit également de la période où la région est soumise à un confinement partiel dû à la pandémie du Coronavirus. Le ministre de la Santé n’est pas forcément un poste politique d’où le choix du gouvernement de dépêcher le ministre Benbouzid.

Il faut aussi souligner que cette visite n’a pas été médiatisée en amont. Le ministre est venu en catimini visiter une structure hospitalière de proximité, alors qu’il devait, en toute logique, se rendre au chef lieu de la wilaya, d’abord, et au CHU de la ville, avant de songer se rendre dans les localités.

La gestion politique de cette visite n’a pas été également fortuit. Le ministre s’est montré très avare en terme de déclarations publiques. Hormis quelques engagements pris devant le personnel soignants de l’EPH de Tigzirt, le ministre a choisi le silence.

C’est une visite sans gloire et sans aucune portée politique pour un gouvernement plus que jamais rejeté par une Kabylie qui célèbre dans le douleur et le silence le double événement du Printemps amazigh de 80 et celui du Printemps noir 2001.

Comments
Loading...