Issad Rebrab libéré, hier : vers d’importants changements au sein de Cevital

110

La justice a finalement libéré Issad Rebrab, patron du groupe privé Cevital. Contre toute attente, le tribunal Sidi M’hamed a décidé d’une condamnation de 18 mois, dont six mois de prison ferme, une année de prison avec sursis et une amende de 1.3 milliards de dinars.

Ainsi, Issad Rebrab a quitté la prison après être condamné pour infraction à la législation relative au mouvement des capitaux et surfacturation lors d’une opération d’importation.

Aussi, le tribunal a condamné l’entreprise EvCon à une amende de 2.7 milliards de dinars au lieu de la saisie des machines.

En outre, le tribunal a également condamné l’établissement bancaire The Housing Bank
for trade and finance (HBTF) à une amende de 3.1 milliards de dinars.

Ce verdict, loin de refléter la réalité, est perçu comme un rendement de compte d’une partie du pouvoir à Issad Rebrab. Sauf que ce dernier, selon son entourage a d’ores et déjà revu la politique du groupe Cevital.

D’importants changements du personnel, notamment dans la communication sont attendus. D’autres dans le journal Liberté sont aussi attendus dans les prochains jours. Ces changements que prévoient le patron du groupe est une forme de changement de positionnement du groupe, notamment le journal Liberté.

A noter que le quotidien a été bloqué la semaine passée pour cause d’un différend entre les enfants de Rebrab et la rédaction du journal. Sa parution a été suspendue le jour du procès de Rebrab, avant qu’il soit reporté à hier.

Comments
Loading...