Afin d’imposer une élection rejetée : la Kabylie quadrillée par l’armée

204

Des convois militaires, plus d’une centaine de bus et de camions, se rendent depuis le début de semaine en Kabylie. L’information donnée par des internautes a été confirmée, hier lundi, par plusieurs citoyens qui ont alerté sur l’arrivée en masse des éléments de l’armée dans la région.

A Tizi-Ouzou, Bgayet, Tubiret et dans d’autres localités de la Kabylie à Bordj Bou Arréridj et Sétif ont été quadrillées par des escadrons de l’armée et de la gendarmerie. Aperçu pratiquement dans toutes ces régions, ces renforts n’augurent rien de bon à la région.

Des appels ont été d’ailleurs lancés par plus d’une organisation pour alerter sur cette présence inhabituelle de l’armée en Kabylie, même si cette région a de tout temps été quadrillée. Pour quelle mission le pouvoir a déployé autant d’éléments de l’armée dans la région ?

Y a-t-il un risque de répression contre les citoyens qui ont répondu favorablement au mot d’ordre de la grève générale? Peut-on craindre un printemps noir bis en Kabylie?

Toutes ces interrogations sont légitimes d’autant plus que le chef de l’armée a fait de la Kabylie un abcès de fixation depuis le début du soulèvement en Algérie.  La vigilance est ainsi de mise pour éviter l’effusion du sang dans la région. Les forces politiques kabyles sont interpellées pour que chacune prenne ses dispositions et assume ses responsabilités.

Comments
Loading...