Kabylie : les marches des indépendantistes sauvagement réprimées

166

Les marches auxquelles a appelé le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), soutenu par le Congrès mondial amazigh (CMA) et l’Union pour une République kabyle (URK) n’ont pas eu lieu en Kabylie. En effet, le pouvoir a déployé d’impressionnant renforts de services de répression pour empêcher ces actions à l’occasion du nouvel an amazigh.

A Bgayet, Tizi-Ouzou ou tubiret, les militantes et les militants du MAK ont été pourchassés à l’intérieur même des campus universitaires par des agents en civil. Plusieurs d’entre eux ont été arrêtés. A l’heure actuelle, plusieurs militants souverainistes se trouvent toujours dans les commissariat, tandis que d’autres ont été sauvagement réprimés par les services de répression.

A Bgayet, les forces de répression ont bloqué le portail du campus universitaire pour empêcher les étudiants de marcher. A Tizi-Ouzou, les autorités ont dépêché des éléments de la protection civile pour improviser des travaux devant le portail du campus. Idem à Tubiret.

Malgré ce dispositif, les militants souverainistes ont braver cet interdit pour manifester pacifiquement.

Nous y reviendrons.

Comments
Loading...