Kabylie, vers un boycott massif des élections du 12 décembre

379

Pas moins de 56 maires des villes de Kabylie ont annoncé leur refus d’organiser les élections présidentielles de décembre 2019, parmi eux 26 rien que pour la région de Bgayet. Ces derniers ont fait savoir dans un communiqué qu’ils refusent « de mettre en place les modalités techniques pour l’organisation des élections présidentielles du 12 décembre 2019 en Algérie, et de ce fait, déclarons officiellement notre refus catégorique à prendre part à cette mascarade électorale. »

Les maires ne se contentent pas d’un boycott passif mais ils menacent et assure qu’aucune autorité ne peut se substituer aux élus du peuple et attestons que nous ferons tout pour empêcher le déroulement de ces élections qui ne sont en réalité qu’une émanation du pouvoir, et qui s’inscrivent dans une logique d’alternance clanique à l’intérieur de la diaspora de la honte et usurpatrice de la volonté de tout un peuple. »

La mobilisation des maires de Kabylie pour faire de ces élections « un non événement » a rencontré un écho favorables des barreaux qui après avoir décliné l’invitation à participer à la commission de contrôle des ces mêmes élections. Ils ‘apprêtent à rejeter l’appel fait à l’institution judiciaire pour encadrer cette échéance, cruciale pour l’avenir du système à sa tête le chef de l’armée Ahmed Gaïd Salah.

A l’instar des autres élections, généralement boycottées par la Kabylie, les élections du 12 décembre risque de se transformer en une ligne de démarcation entre cette dernière et le reste de l’Algérie.

Comments
Loading...