La justice l’aurait décidé : les biens de Khaled Nezzar sous séquestre

935

L’ancien ministre de la Défense, le général Khaled Nezzar ne peut plus jouir, lui et les membres de sa famille, des biens qu’ils ont acquis en Algérie. Des biens qui se comptent, faut-il le souligner, par des milliards de dinars. La justice aurait décidé, jeudi, de mettre tous les biens de la famille Nezzar sous séquestre.

Cette décision vient suite aux plaintes déposées par Algérie Telecom et les Impôts contre l’entreprise SLC appartenant à la famille Nezzar et gérée par Lotfi Nezzar. A préciser que l’entreprise SLC (Smart Link Communication) est un fournisseur d’internet haut débit.

A lire : Nezzar lance un appel à l’armée

L’entreprise SLC, a été créée en 2001 et compte près d’un millier de clients. Parmi ses clients figurent des ambassades, des institutions étatiques comme les douanes ou des ministères, des entreprises étrangères et les plus grandes entreprises nationales, à l’instar de Sonatrach.

A lire également : Médias : le journal de Nezzar tire sa révérence 

Après l’éclatement del’affaire Khaled Nezzar en mars de l’an dernier, l’Autorité de régulation de la poste et des communications électroniques (ARPCE), avait annoncé qu’il ne renouvellera pas les autorisations attribuées à SLC pour ses activités de service Internet, ni la licence d’établissement et d’exploitation d’un réseau public de télécommunications par satellite de type V.SAT ou l’autorisation de fourniture de services de transfert de la voix sur protocole internet (VoIP).

Lotfi Nezzar et son père sont en état de fuite. Ils ont été condamnés par contumace à 20 ans de prison par le tribunal militaire de Blida dans le cadre de l’affaire « de complot contre l’armée ».

Comments
Loading...