Culture Kabylie On vous le dit Une

La mémoire de Lounès Matoub profanée à l’université de Bgayet

La mémoire de Lounès Matoub profanée à l'université de Bgayet
Ecrit par Boukhelifa Zahir

L’administration de l’université de Bgayet s’est rendu coupable d’un abject crime de profanation de la mémoire du rebelle, Lounès Matoub. Dss agents chargés par les responsables de ce haut lieu de « savoir » ont procédé à l’arrachage de la plaque commémorative posée le 25 juin par la communauté estudiantine en présence de la veuve du chanteur Nadia Matoub.

N’ayant pas le courage de l’interdire le jour de la cérémonie d’inauguration, les « courageux » agent de l’état algérien ont procédé de nuit pour profaner la mémoire du rebelle. Infestée d’islamistes et de conservateurs de l’ancien régime, l’administration de l’université exerce son diktat en toute impunité pour s’attirer les faveurs du nouveau régime en place.

 

A propos de l'auteur

Boukhelifa Zahir