Take a fresh look at your lifestyle.

Le député Aziz Bahloul du FFS porté disparu !

240

Aziz Bahloul est député du FFS depuis les élections législatives de mai 2017. Élu de Tizi-Ouzou, Bahloul n’a jamais donné signe de vie à l’APN depuis son élection. Il est porté disparu dans les couloir de l’Hémicycle Zighout Youcef. Même ceux qui ont voté pour lui dans l’espoir de porter leur voix au Parlement, Aziz Bahloul n’en fait rien. Il est toujours aux abonnés absents.

Pour mieux cerner ce personnage, il y a lieu de revenir un peu sur une « carrière » politique des plus compromettantes. Et pour cause. Aziz Bahloul n’a jamais assumé son appartenance au FFS jusqu’à la mort du chef historique, le défunt Hocine Ait Ahmed le 23 décembre 2015. Selon d’anciens militants du FFS, Ait Ahmed s’était toujours opposé à l’élection de Bahloul à un quelconque mandat électoral. « Ait Ahmed connaissait assez le personnage et ses accointances avec les services », répond un ancien responsable au sein du FFS.

En effet, Aziz Bahloul n’est autre que le neveu du tristement célèbre Ben Hamza, le tortionnaire sous le régime de Boumediène. Ait Ahmed connait assez bien Ben Hamza pour faire confiance à son neveu. Indépendamment de cette relation familiale « très douteuse » et qui ne peut constituer le seul paramètre sur lequel un homme peut être jugé, ce sont plutôt les agissements et les manigances du personnage qui posent réellement problème.

Depuis le décès d’Ait Ahmed, Aziz Bahloul s’était présenté comme l’héritier principal du parcours militant de l’ancien président de l’OS. Ainsi, il a impliqué les enfants d’Ait Ahmed pour mieux contrôler le parti. Les témoignages des responsables actuels du FFS sont éloquents sur ce sujet.

Aziz Bahloul est un affairiste. Très introduit dans les milieux proches du pouvoir en Kabylie, il est d’abord patron d’une clinique privée à la ville de Tizi-Ouzou. Son élection comme député n’est autre qu’un tremplin pour mieux se rapprocher des cercles de décideurs à Alger. Les positions ambiguës prises par le FFS durant près d’un an et demi, notamment vis-à-vis de Bouteflika, étaient principalement dictées par le tandem Aziz Bahloul, Mohand Amokrane Chérifi, dans l’espoir de décrocher des postes de ministres. Aziz Bahloul est sur un projet d’une clinique d’hémodialyse qu’il a ouverte sans même attendre le quitus des autorités.

A Tizi-Ouzou, d’aucuns s’interrogent sur le fait que Aziz Bahloul est député, mais continue à exercer, quotidiennement, son métier de médecin dans sa clinique. Un fait inédit pour un élu du peuple qui n’a jamais pris la parole à l’Hémicycle. Bahloul, comme son nom ne l’indique pas, est considéré au sein du FFS comme le principal instigateur des exclusions, du statu-quo au sein du parti.

Comments
Loading...