Le militant kabyle Amar Saïdani condamné à 2 ans de prison ferme

47

Amar Saïdani, jeune militant kabyle, originaire d’Iwaquran dans le département de Tubiret a été condamné par le tribunal de Boumerdès, la fin de la semaine dernière, à deux ans de prison ferme. Un verdict empreint de haine et de racisme anti-kabyle, tant le dossier du détenu est vide.

Amar Saïdani, appréhendé par les services de répression avec un Tee-shirt de l’équipe nationale kabyle, a été poursuivi pour cause de ses idées et penchants politiques. Son dossier ne comportait aucune preuve contre lui.

Défendu par plusieurs avocats kabyles, notamment Sofiane Dekkal et Kader Houali, ces derniers ont maintes fois, dénoncé l’instrumentalisation de la justice par le pouvoir contre les militants kabyles et kabylistes.

Les deux avocats ont également dénoncé les multiples reports du procès afin de « trouver les arguments de sa condamnation ».

A rappeler qu’un autre militant kabyle, Amazigh Semmani, a été condamné par le tribunal de Constantine à deux ans de prison ferme. Un autre militant a subi des tortures dans un commissariat à Boumerdès. Il s’agit de Sofiane Babaci.

Comments
Loading...