Kabylie Une

Le wali de Tizi-Ouzou promu chef de cabinet du Premier-ministre

Abdelhakim Chatter, ex-wali de Tizi-Ouzou
Ecrit par Juba Amnay

Abdelhakim Chatter, désormais ex-wali de la ville de Tizi-Ouzou a été désigné chef de cabinet du Premier-ministre, Noureddine Bedoui. Wali d’Oum El Bouagui, avant de rejoindre Blida, Abdehakim Chatter est connu pour être un homme « très ambitieux ».

Ses ambitions ont fait de lui un homme très impulsif et compliqué. Tous ceux qui ont à travailler avec lui évoquent un homme méprisant, apte à tout entreprendre pour arriver à ses fins, notamment gravir les échelons de l’administration.

Selon des indiscrétions, c’était à sa demande et après moult interventions qu’il a été désigné wali de Tizi-Ouzou. Au sein de l’administration algérien, la wilaya de Tizi-Ouzou est une rampe de lancement pour les ambitieux. Quasiment tous ceux qui ont fait un passage dans cette wilaya ont été promus aux postes de ministres, à des exceptions près.

C’est dans cette optique que Abdelhakim Chatter s’était proposé pour venir à Tizi-Ouzou où son seul « fait d’armes », est d’avoir exigé des débits de boisson « la non-vente des alcools frais ». Une décision qui n’a pas manqué de susciter l’ire de la population et des autorités. Elle sera abrogée quelques jours après.

Chatter a peut être réussi à gravir des échelons, mais son ascension vient dans une période très difficile. Bedoui aurait mieux fait de le désigner ministre. Histoire de calmer un peu les ardeurs d’un homme étouffé par l’ambition.

A propos de l'auteur

Juba Amnay