Les Tunisiens complices de l’arrestation Baha Eddine Tliba et de son kidnapping

35

Le controversé députe FLN de Annaba est enfin tombé dans le piège des services de sécurité algériens. Il est « kidnappé » dans la station balnéaire de Nabeul à une soixantaine de Tunis, la capitale tunisienne. Pour opérer un camouflet sur cette « arrestation » hors des frontières algériennes et épargner aux autorités tunisiennes de s’expliquer, les médias du système ont été instruit pour annoncer l’arrestation à Oued Souf.

Selon Said Bensdire, le lanceur d’alerte londonien, de résidence, Baha Eddine Tliba est retourné de Malte où il est arrivé clandestinement pour rejoindre l’Irlande d’où il projetait de rejoindre le royaume Uni. Selon la même source, les autorités algériennes instruite par le chef d’état-major Gaïd Salah ont décidé d’arrêter la mère du député âgée de 80 ans et clouée au lit par un AVC. Face à cette pression, le « fuyard » aurait décidé de rembourser chemin pour prendre sa mère avec lui.

Arrivée en Tunisie, il sera kidnappé par des agents des renseignements algériens, sous une une bonne escorte des services tunisiens. Après deux passages le premier au CRTI de Annaba et celui d’Alger il sera présenté devant le procureur qui lui notifie sa mise sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach.

 

Comments
Loading...