Libye/ Libération de Tripoli : Une victoire qui en appelle d’autres/ Par Tamazgha

919

DÉCLARATION

L’organisation Tamazgha se réjouit des victoires enregistrées à Tripoli et à l’ouest de la Libye, notamment depuis le 13 avril, contre les Forces armées arabes libyennes (FAAL) de Khalifa Haftar soutenues par une large alliance russo-arabo-occidentale. La reprise du contrôle total sur Tripoli d’où les milices des FAAL ont été chassées marque un tournant important dans la guerre contre les forces du mal dirigées par le criminel et sanguinaire Khalifa Haftar qui planifie de replonger la Libye dans l’obscurité kadhafiste.

Tamazgha tient à féliciter tout particulièrement les combattants amazighs (Igrawliyen) d’At-Willul, d’Adrar n Infusen ainsi que de Tiniri qui se sont battus avec bravoure, d’abord pour protéger leurs territoires et repousser les tentatives d’incursion des milices des FAAL, puis en apportant un soutien déterminant aux combats qui ont conduit à la libération de Tripoli et des villes occupées de l’ouest. Nous saluons leur courage, leur savoir-faire guerrier et leur bravoure et tenons à dire combien nous sommes fiers d’eux et de leurs exploits. Ils sont la fierté de l’ensemble des Amazighs qui aspirent à la libération de leur Terre.

Aussi, nous inclinons-nous à la mémoire des combattants qui sont tombés au champ d’honneur, armes à la main. Leur sacrifice ne doit pas être vain et nous nous devons de poursuivre le combat sur la voie de la libération et du recouvrement de notre souveraineté, seule à même de garantir aux Amazighs leur dignité sur leur Terre débarrassée de tous les maux qui visent leur assimilation par l’éradication de Timmuzgha (l’amazighité). Tamazgha étant une organisation basée en France, nous tenons à cette occasion à dénoncer l’Etat français, et en particulier son ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, pour le rôle malsain qu’il joue dans cette crise libyenne. Le soutien et l’appui assurés à un homme décidé à prendre le pouvoir par la TA M A ZG H A – ONG – association loi 1901 – J.O. du 3 mars 1993 – SIRET : 40081940500012  force n’honore pas la France. L’histoire se souviendra que l’Etat français aura soutenu un criminel qui, pour s’emparer du pouvoir, a tué des Libyens et a détruit leurs biens. Et par la même occasion nous appelons l’opinion et le peuple français ainsi que les représentants politiques intègres, qui n’ont pas encore perdu le sens des valeurs qui font la grandeur de la France, de se démarquer du choix du gouvernement français et dénoncer cette trahison faite au peuple libyen qui n’aspire qu’à vivre en paix et dans la dignité. Le peuple libyen voudrait que le monde d’après ne soit pas pire que celui d’avant ; celui sous-Kadhafi. Et à juste titre, l’homme que la France a voulu porter au pouvoir est pire que Kadhafi dont les Libyens se sont débarrassés grâce essentiellement à l’effort de la France.

Il est inadmissible que la France s’allie avec les forces du mal et les semeurs de l’obscurantisme et abandonne les partisans d’une Libye dotée d’un Etat de droit, un Etat démocratique respectueux des droits de l’Homme et de la Femme, un Etat respectueux des diversités culturelles et ethniques du pays et qui ne soit ni entre les mains des militaires ni celles de ceux qui instrumentalisent la religion. Enfin, la Communauté internationale et les Nations unies doivent intervenir pour mettre fin aux crimes des Forces armées arabes libyennes de Khalifa Haftar et de poursuivre ce dernier pour crimes de guerre et non-respect du droit international. Il doit répondre devant la juridiction compétente pour les crimes dont il est responsable.

Enfin, Tamazgha réitère son soutien indéfectible aux combattants amazighs et leurs alliés dans leur lutte contre les Forces armées arabes libyennes de Khalifa Haftar qui doivent être neutralisées afin de garantir l’ouverture pour la construction d’une nouvelle Libye.

Comments
Loading...