National Politique Une

Justice : Mahieddine Tahkout et des membres de sa famille en prison

Ecrit par Juba Amnay

Auditionnés, hier dimanche, par le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed d’Alger, jusqu’à ce matin à l’aube, Mahieddine Tahkout, patron de Cima Motors, d’une entreprise de transport urbain et universitaire a été finalement mis sous mandat de dépôt avec trois membres de sa famille.

Tahkout a été poursuivi pour « indus avantages ». L’instruction de cette affaire a vu défiler devant le juge d’instruction, deux anciens Premiers-ministres, à savoir Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia. Ces derniers sont, déjà, inculpés dans cette affaire, avec 5 autres ministres et 4 walis.

La même affaire a traîné devant le juge 114 cadres des œuvres universitaires, de l’Etusa, dont l’ancien directeur Abdelkader Benmiloud est déjà en détention provisoire,  des cadres de banques, de ministère des Transports, de l’Industrie, du Tourisme…

Le directeur de l’agence foncière d’Alger a été limogé sur demande du parquet, hier dimanche. Il sera entendu dans le cadre de cette même affaire.

La justice a convoqué quelques 188 hauts cadres, dont l’ancien ministre de l’Industrie, Abdesselam Bouchaoureb qui se trouve actuellement à l’étranger.

Cette affaire révélera à coup sûr l’entendu de la corruption sous la règne de Bouteflika. Il est évident que cette pratique était devenue un sport favori du règne de Bouteflika et de son frère Saïd.

A propos de l'auteur

Juba Amnay