Kabylie Une

Marche contre le 5e mandat en Kabylie : civisme et maturité

Ecrit par Hichem B

plusieurs marches viennent d’avoir lieu en Kabylie. Ces jeunes citoyens manifestent contre le 5e mandat pour Bouteflika et contre le régime oppresseur algérien. Durant les marches qui ont eu lieu, à Tizi-Ouzou, Akbou ou Bgayet, aucun incident n’a été signalé et aucun dépassement n’a été enregistré, et ce malgré la forte présence des services de répression.

Cette attitude des manifestants de Kabylie contre le 5e mandat est une leçon de civisme eau pouvoir en place qui misait sur des dépassements pour entrer en action et justifier ainsi le recours à la répression dont il maîtrise la technique.

A Bgayet, les manifestants n’ont pas attendu la fin de la prière pour battre le pavé de la ville des Hammadites. Idem à Akbou et à Tizi-Ouzou, où les marcheurs, brandissant l’emblème amazigh, se sont rassemblés bien avant le début du rituel musulman du vendredi. Par ce geste, les manifestants kabyles réaffirment leur attachement à la modernité et à la laïcité en refusant toute accointances avec les milieux islamistes qui voulaient se greffer sur cette colère citoyenne.

A ces leçons de civisme et de maturité, les manifestants ont également exprimé leur refus des partis politiques traditionnels, lesquels se contentent de communiquer sur des événements aussi importants que ces actions de rue. Incapable de mobiliser ou d’initier des actions contre le régime, ces marches est aussi une leçon pour cette « opposition » tolérée par le régime.

A propos de l'auteur

Hichem B