Economie Politique Une

Marche de Cevital à Tizi-Ouzou: guerre de tranchées sur fond de campagne électorale.

Marche de Cevital à Tizi-Ouzou: guerre des tranchées sur fond de campagne électorale.
Ecrit par Hichem B

Depuis l’annonce d’un probable soutien d’Issad Rebrab au candidat Ali Ghediri, rien ne va plus au sein de la Coordination nationale de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques. Les militants du RCD qui ont investi cette structure créée par Cevital, commencent à prendre leur distance, et ils ne le font pas d’une manière silencieuse. Ils veulent non seulement se retirer de la Coordination, mais tenteraient  même de la saborder.

Des informations ont circulé récemment sur une prétendue instruction venue de l’ancien chef du RCD, Saïd Sadi, enjoignant aux militants de se retirer de la Coordination en guise de dénonciation du soutien de Rebrab à Ali Ghediri. Ces soupçons vont crescendo depuis que le RCD s’attaque au général à la retraite, Ali Ghediri. Mohcine Belabbès, l’actuel président et Saïd Sadi,  ne ratent aucune occasion pour brocarder celui qui pourrait gagner les faveurs du richissime homme d’affaire Issad Rebrab.

Il faut rappeler dans ce sillage que la relation entre Rebrab et Sadi date des années 90. L’ancien chef du RCD est intervenu, selon des témoignages à plusieurs reprises pour le compte du patron de Cevital. Les blocages qu’il a subis de la part des autorités seraient une aubaine pour S. Sadi pour intercéder auprès des hautes autorités du pays afin de gagner « la sympathie » de l’homme d’affaires qui l’a, depuis, pris sous son aile.

Une des marches de la Coordination.

Ce conflit qui mine la Coordination est d’autant plus visible que son président, Mourad Bouzidi a publiquement dénoncé « les agissements » des militants du RCD avant la marche prévue le 5 mars prochain à Tizi-Ouzou. Dans sa lettre de dénonciation qu’il a publiée sur son compte Facebook, Mourad Bouzidi explique que s’il « prend soin de répondre aux attaques malveillantes de certains militants qui ont fait de la trahison leurs mode de fonctionnement, c’est par respect à la majorité des militants sincères de notre famille politique».

Mourad Bouzidi est connu pour être proche du RCD même s’il a été «chassé» au début des années 2000 du bureau régional du RCD à Bgayet. Dans sa lettre, Bouzidi ajoute que «le drame de l’acharnement de certains militants du RCD de Béjaïa, dans leurs attaques contre notre coordination, est de découvrir que cette agitation est destinée à discréditer ce qu’ils ont de meilleur dans ce parti à Bejaia». «Sinon, ajoute-t-il, «comment expliquer que ces attaques viennent de quelques militants seulement du parti le mieux représenté dans notre coordination ?». Un aveu qui cache mal l’omnipotence du RCD sur la Coordination. Dans le même texte Mourad Bouzidi explique qu’en ce qui concerne notre position vis à vis des élections, nous l’avons déjà exprimée, précisant que « notre coordination ne soutiendra aucun candidat aux élections présidentielles du 18 avril prochain, c’est aux candidats de soutenir notre cause et non l’inverse ».

Que fera Rebrab?

Prenant la défense du patron de Cevital, il écrit que «concernant monsieur Rebrab, il n’a, jusqu’à preuve du contraire, apporté son soutien à aucun candidat». La preuve que le conflit qui mine cette structure est le probable soutien de Rebrab à un quelconque candidat, ce qui n’est pas du goût du RCD. Bouzidi justifie en ajoutant que Rebrab « sera à Tizi-Ouzou dans les prochains jours aux côtés de députés RCD de cette même wilaya pour y prospecter les opportunités d’investissements». Une manière de rassurer le RCD sur le soutien toujours «réel» de Rebrab à leur formation. «Pour le reste, monsieur Rebrab est certainement libre, en tant que citoyen, d’aider qui il veut.

Appel à la marche du 5 mars à Tizi-Ouzou

Il n’engage en rien notre coordination», ajoute curieusement le président de la Coordination, qui sous entend que peut être, que celle-ci  pourrait le cas échéant s’opposer à Rebrab. Il faut rappeler que Mourad Bouzidi tente depuis quelques jours de sensibiliser sur la nécessité d’exprimer l’opposition des animateurs de la Coordination au 5e mandat pour Bouteflika. Ce que bien des animateurs ont dénoncé estimant que cela relève «de détournement» d’une cause au profit d’une autre. «Alors pourquoi cette élection est une mascarade ? C’est la candidature contre nature et surréaliste du 5ème mandat ! La candidature de la continuité du système en place depuis 1962 à ce jour. Et, en ce qui nous concerne, personne ne pourra nous empêcher de dénoncer la CONTINUITÉ dans les blocages», a-t-il écrit. Ceci dit, c’est par peur «de perdre» le principal pourvoyeur de fond pour le RCD que les militants de cette formation ont été instruits pour saborder le travail de la Coordination.

Mourad Bouzidi, porte-parole de la Coordination.

Il n’est un secret pour personne que la main basse du RCD sur Cevital n’est surtout pas dans l’intérêt de Rebrab. Ce parti tente d’intégrer ses quelques militants dans toutes les structures de Cevital, notamment celle que gère directement Issad Rebrab, comme la communication du groupe, son secrétariat général, et même le journal Liberté, considéré, à juste titre, comme une propriété exclusive du RCD, d’où sa ligne éditoriale totalement acquise à cette formation dont le poids politique dans la région quasi insignifiant. 

A propos de l'auteur

Hichem B