Ni Bouteflika, ni Ghediri: la leçon de la rue Kabyle aux réjouisseurs précoces du 22 février

9

C’est une population consciente des enjeux du moment qui a investi la rue aujourd’hui de la ville kabyle de Michelet. Loin du folklore et des manipulations de tout genre auxquelles les officines occultes se livrent en ce moment, à Michelet les marcheurs et marcheuses, même si elles étaient moins nombreuses, ont donné une leçon à la fois à ce pouvoir sanguinaire et à ceux qui veulent juste arrêter le train de ce système pour y monter.

Déterminé, sans concession le peuple de Michelet n’a pas succombé aux sirènes de l’angélisme. Il n’a pas pris pour argent content les promesses d’une opposition à qui de temps à autres la rue dessine des reliefs. Ils n’ont pas éludé d’un revers de la main la menace islamiste qui se positionne en arbitre.

Si aujourd’hui, avec un flagrant retard « le peuple algérien » à donné des signes de vie, la rue Kabyle réserve encore des surprises. La seule certitude dans cette nouvelle indépendance promise par certains, est que contrairement à 1963 cette fois-ci elle sera pacifique.

Comments
Loading...