Nna Wiza Mehenni ou la signification de la kabylité

59

Ils étaient des centaines de citoyens venus des quatre coins de la Kabylie pour rendre hommage à Nna Wiza Mehenni, mère du président du MAK-Anavad, mass Ferhat Mehenni. Les témoignages étaient poignants. Grande émotion lorsque les proches de la défunte évoquaient sa vie. Une vie de dignité, de courage, de témérité et bravoure. 

Veuve de Chahid en 1961, Nna Wiza n’a jamais baissé les bras devant la vie si dure qu’elle menait avec ses 5 enfants. Digne comme l’est la montagne qui l’a vu naître, la mère de « l’ancien » a vécu fière, elle qui ne s’était jamais plainte ni de la misère, ni des restrictions qu’elle a enduré. Combative jusqu’au dernier souffle, celle qui a perdu son mari sous le joug colonial, perdra ensuite son petit-fils sous un autre joug, celui qui emprisonnera son fils Ferhat à 12 reprises. Contre cela, elle opposait dignité aux dure épreuves, sourire à la disette, abstinence au manque.  Nna Wiza  aura vécu tout simplement kabyle.

Les milliers de militantes, de militants qui lui rendaient visite garderont pour l’éternité l’image d’une femme au visage angélique et au cœur pur. Le fidèle sourire avec lequel elle recevait ses hôtes était sincère. Constant, illumine un visage que tant et tant d’épreuves ont marqué. Ce visage qu’habite presque toute l’histoire de la Kabylie depuis le siècle dernier, témoignait de nos luttes antérieures dont elle gardait les cicatrices, de nos combats actuels dont elle portait les signes et les stigmates.

Ce témoin de son temps que la Kabylie toute entière a perdu avec le décès de Nna Wiza Mehenni est aussi un enseignement. A travers elle, nous avions appris à vivre kabyle. A vivre bravement, fièrement et courageusement. Nna Wiza comme tant d’autres braves femmes kabyles anonymes sont nos repères. Avec elles, le mot kabylité prend tout son sens. Elles nous apprennent chaque jour que nul ne pourra nous soumettre. Avec elles, nous apprenons à vivre résolument kabyle.

Nna Wiza est certes partie pour l’éternité, mais son souvenir hantera nos luttes, nos combats et nos espoirs. Sans elle, Ferhat Mehenni sera une autre personne. Nous avions compris que c’est de Nna Wiza que « l’ancien » tient sa bravoure, son engagement et son ardeur. 

Repose en paix Nna Wiza. Tu nous manques déjà brave femme !

Comments
Loading...