National Politique Une

Orages et mauvais temps dans le ciel du RCD

Orages et mauvais temps dans le ciel du RCD
Ecrit par Boukhelifa Zahir

La dernière réunion du conseil national du RCD s’est déroulée dans une ambiance électrique. Pour preuve, à l’issue du conseil, l’organique du parti s’est retrouvé amoindri de quatre ténors dont trois députés et le fils de l’ex président Meziane Sadi. Côté élus, Lila Hadj Arav, Yassine Aissiouane et Hamid At Sɛid ont été mis à l’écart par le président Mohsin Bellabes.

Les racines de la crise:

Selon des indiscrétions, la déchirure aurait déjà commencée quand le Dr Sadi ambitionnait d’aller à la présidentielle d’avril 2019 en candidat libre. Mohsin avait refusé de mettre l’appareil du parti au service cette candidature en arguant soit Sadi part aux présidentielles au nom du parti, soit ce dernier désignera son candidat.

Puis vint le rapprochement avec le FFS, qui même Sadi n’avait pas condamné le geste, il demeure néanmoins très rancunier envers ce parti. Comme la majeure partie de sa génération, il garde une rancune tenace envers ces anciens frères-ennemis.

Pour finir, lors du dernier conseil national, Mohsin B s’est livré à une critique acerbe de l’option de la désobéissance civile, défendue par l’ex président Said Sadi. Il reproche à l’ancien président et à ses fidèles supporters demeurés au sein du parti, de favoriser une option non concertée auparavant. Mohsin considère l’appel à la désobéissance civile comme une aventure politique dangereuse.

En conclusion; Depuis plusieurs vendredis, le président Mohsin Bellabes apparaissait entouré de nouveaux visages lors des marches du vendredi. Fini les rangs serrés avec du début avec le Dr Sadi, le fringant Yassine Aissiouane et Lila Hadj Arav. Même si ces derniers demeurent des militants du RCD, hormis le Dr Sadi, à l’avenir une bataille féroce pour s’imposer au sein de l’appareil du parti se profile à l’horizon. Dans cette crise, la première de cette ampleur depuis le départ du chef historique Said Sadi. Les nostalgiques de ce dernier seront aux prises avec les nouveaux visages, qui luttent pour s’affranchir de toute tutelle politique des anciens.

 

 

 

A propos de l'auteur

Boukhelifa Zahir