Economie National Une

Poursuivie pour surfacturation d’une tente géante : Khalida Toumi a-t-elle fuit le pays ?

Ecrit par Juba Amnay

L’affaire de la surfacturation dans l’achat d’une tente géante qui a abrité la cérémonie de lancement des festivités de « Tlemcen, capitale de la culture islamique » poursuit toujours l’ancienne ministre de la Culture, Khalida Toumi. Selon des informations relayées par l’agence de presse officielle, APS, l’ex-ministre de la culture Khalida Toumi et l’ex-wali de Tlemcen, Abdelwahab Nouri, n’ont pas été entendus par la justice au sujet de l’affaire de la surfacturation de la tente géante et de sa disparition après l’ouverture de la manifestation « Tlemcen, capitale de la culture islamique ».

« Le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed (Alger) était dans l’impossibilité d’auditionner les deux parties du fait que Khalida Toumi se trouve en France et que Abdelwahab Nouri, malade, est dans l’incapacité de  se rendre au dit-tribunal », a indiqué le même magistrat. De ce fait, les soupçons d’une fuite de l’ancienne militante du RCD persistent, surtout que depuis un moment, elle s’est illustrée par sa proximité avec Louisa Hanoune, emprisonnée, quant à elle, à la prison militaire de Blida. La même source a précisé que le tribunal de Tlemcen a auditionné dans le cadre de cette affaire plusieurs parties dont le directeur de la culture de la wilaya de Tlemcen, des membres du comité d’organisation de cette manifestation, le trésorier, le contrôleur financier, l’importateur de cette tente géante, le caissier des services des douanes du port de Ghazaouet. L’enquête menée auprès des mis en cause a montré que la tente géante a été  importée d’Allemagne.

Elle a été acheminée jusqu’au port de Ghazaouet pour être utilisée lors de la cérémonie d’ouverture de la manifestation « Tlemcen, capitale de la culture islamique » avant de disparaître, a précisé la même source. Par ailleurs le procureur de la République près le tribunal de Tlemcen a indiqué que le parquet a demandé une copie du rapport de la Cour des comptes établi en 2013 pour consultation et définition des dépassements enregistrés à cette époque. Il faut rappeler que la tente a coûté quelques 20 milliards de centimes au Trésor public.

A propos de l'auteur

Juba Amnay