Présidentielle : le pouvoir dérape en Kabylie

154

Les citoyens de la ville côtière de Bgayet ne s’attendaient sûrement pas à une réaction violente de la part des tenants du pouvoir. Ce matin, la répression était au rendez-vous de la manifestation contre les élection qu’ont organisé des citoyens de la ville de Tichy.

Trois personnes ont été blessées par les tirs de balles en caoutchouc par les forces de répression qui ont fait, également, usage de bombes lacrymogènes pour disperser des manifestants pacifiques. C’est un dérapage qui risque de provoquer encore de la violence surtout en ces temps d’incertitudes pour un pouvoir foncièrement antikabyle.

La manifestation dénonçait la tenue de l’élection

Cette répression d’aujourd’hui vient après les multiples manœuvres du pouvoir de faire payer à la Kabylie son engagement. Après les dizaines d’arrestations et de détentions pour port du drapeau fédéral amazigh, le pouvoir tente la répression en Kabylie. Un remake des événements sanglants de 2001 n’est surtout pas à écarter.

Néanmoins, la Kabylie du début des années 2000 et celle d’aujourd’hui n’est surtout pas la même. La carte politique locale s’est enrichie de mouvement kabyle qui ne manqueront pas de faire face à toute tentative de faire de la Kabylie le bouc-émissaire.

Les forces de répression ont tiré sur la foule.
Comments
Loading...