Profond désaccord entre la France et les Emirats sur le dossier algérien

114

Certains sites internet ont rapporté récemment la tenue d’une importante réunion entre les services secrets français et le « Diwan » émirati sur le cas algérien. Selon ces mêmes sources, un agent de la DGSE, très expérimenté sur le dossier algérien, s’est rendu a Abu Dhabi pour une concertation sur l’avenir proche de l’Algérie en général et sur l’issue de la crise politique en cours, en particulier.

Ce que tout le monde présente comme une consultation et un échange d’informations entre ces deux services, n’est, en fait, qu’une remontrance des Français à l’égard des Emiratis pour les sommer de tempérer leurs ardeurs, jugées trop arrogantes par la DGSE. Aux Emirats la France fait face à une absence d’un réel service de renseignement avec une culture du secret et de la stratégie. Ce qu’est désigné comme « service secret » est considéré par les occidentaux comme un « Souk » qui fonctionne en vase clos, et la hiérarchie est calquée sur celle du « Diwan ». Un « Souk » qui tire sa puissance du système de surveillance civile de masse installé par les israéliens et dirigé par les anciens officiers du renseignement américains et anglais. Des boites comme « Good Harbour Security Risk Management » sont les véritables acteurs sécuritaires. Le PDG de cette dernière Richard Clarke, retraité du département américain de la défense, est le conseiller du prince émirati pour les questions de défense.

la France tient avant tout à un contrôle stricte de la situation algérienne. Une forte déstabilisation de cette dernière va à l’encontre des intérêts français. Ils craignent l’élément émirati qui, avec son « va-t-en guerre » général, risque de provoquer une explosion lors de laquelle la France ne s’en sortirait pas indemne. Depuis 1962, elle veille à maintenir l’équilibre entre les tentations dictatoriales de ses alliés du système et les révoltes successives du peuple, dont l’épicentre se trouve toujours en Kabylie. Contrairement à la stratégie française, les Emiratis porteur de l’idéologie arabo-islamiste, sont influencés par l’arrogance américaine et anglaise en matière de défense. Ils sont dans une logique jusqu’au-boutiste.

La France, en 132 ans d’affrontements avec la Kabylie, sait sciemment qu’il faut pas pousser le courroux kabyle ,mais flatter son ego. Contrairement aux Emirats Arabes Unis qui en 14 siècles d’invasion croient toujours que la victoire se trouve au bout de l’épée.

Comments
Loading...