Une

Quand la rue se rappelle de Bouchouareb !

Ecrit par Hichem B

Abdesselam Bouchouareb, ancien ministre de l’Industrie et des mines n’a pas été complètement oublié par la rue. Sa gestion des plus catastrophiques de son secteur a été soulevée, hier vendredi par les manifestants.

Les pancartes brandies contre cet ancien militant du RND, dont le père était Caïd durant la guerre confirment du moins la maturité et la conscience de la rue.

Ainsi toutes les affaires soulevées ou pas encore du sieur Bouchaoureb ont été savamment résumées dans une pancarte où la photo de l’ancien ministre est mise au milieu de plusieurs véhicules, comme pour dire que la gestion des dossiers des usines de montage automobiles étaient géré par ce ministre.

Ces banderoles brandies rappellent le rôle clé de Bouchouareb dans l’opération de pillage au nom des usines de montage

Il faut rappeler à ce propos que Mourad Oulmi, patron de Sovac, Tahkout Mahieddine, patron de Hyundai, Mohamed Baïri, patron d’Ival…, qui ont pu « arracher » des autorisation de mise sur pied d’usine de montage, sont tous connus pour être très proche de l’ancien ministre de l’Industrie.

 

Ce dossier que d’aucuns considèrent comme l’un des plus compliqués vu la corruption et les passe-droits qui ont marqué l’octroi des autorisations, le retour, subit, de Bouchouareb dans le débat public sur la corruption ne manquera pas de faire couler de l’encre dans les jours à venir.

Bouchouareb accusé d’avoir engrangé beaucoup d’argent avec les concessionnaires automobiles et autres « investisseurs » a déjà fait face à des graves révélations, relayées dans le cadre des Panama-Papers, où l’ancien ministre a été cité comme détenteur d’un compte dans ce paradis fiscal. Bouchouareb a été démis de ses fonctions de ministre avant de se voir éjecté du RND.

A propos de l'auteur

Hichem B