Kabylie Une

Quand le RPK appelle l’armée à intervenir

Quand le RPK appelle l'armée à intervenir
Ecrit par Hichem B

Le chef de file des autonomistes du RPK appelle de tous ses vœux l’Armée à mettre fin à cette situation. «Le commandement militaire est devant ses responsabilités», a-t-il souligné dans un post publié hier sur son profil. Expliquant, néanmoins qu’«à partir de cette date, il n’y aura de pouvoir que de pouvoir de fait, donc de la force contre le peuple (…)». On est en droit de demander à M. Boumedine sur quelle base il appelle l’Armée à intervenir et sur quelle base elle aura pour mission d’épargner «au peuple» ce «pouvoir de fait donc de la force».

Il a rappelé dans son message que ce même peuple «a exprimé de manière claire ses revendications : le départ total du système et des hommes qui le représentent». Comme si l’Armée ne fait plus partie du système que dénonce les manifestants.

«La transition ne pourra pas se faire que par des personnalités qui n’ont pas eu à exercer des fonctions politiques d’État», prône le porte-parole du RPK dans un message qu’il a fini par effacer, vu le contenu le moins que l’on puisse dire, inapproprié, surtout qu’il émane d’un homme que l’on croyait militant démocrate.

«Il a perdu toute légitimité, il veut s’émanciper de toute légalité», a écrit sur sa page Facebook Mass Hemmu, ajoutant qu’après le 26 avril 2019, «Bouteflika sera constitutionnellement dans l’usurpation totale de la fonction présidentielle».

Le porte-parole du Rassemblement pour la Kabylie (RPK), Hemmu At Wemdin n’arrive toujours à avoir position claire et assumée. Après le soutien indirect du des animateurs du RPK à la candidature d’Ali Ghediri, Mass Hemmu tente de prendre le train en marche du soulèvement que connaît le pays depuis près d’un mois.

D’une position à une autre, des errements aux indécisions, il n’en fallait pas plus pour voir le chef du RPK appeler l’Armée algérienne à intervenir. En effet, mass Hemmu At Wemdin a réagi à la dernière missive du chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika, sauf que l’idée proposée par le porte-parole de ce «mouvement» est plus qu’incongrue et étonnante. Elle est en porte-à-faux avec les aspirations de ces millions de citoyens qui réclament, pacifiquement, le départ du système politique algérien.

Il faut tout de même inviter M. Hamou Boumedine à repenser ses réactions. A bien mesurer la portée de ses interventions. Il y va de l’image des autres animateurs du RPK , lesquels, sans aucun doute, n’auraient en aucun cas cautionné cette dérive de la part de leur porte-parole.

Appeler l’Armée algérienne à protéger le peuple contre Bouteflika, revient à absoudre cette même armée de toutes ses responsabilités dans la situation du pays. Le système politique algérien s’est constitué autour d’une armée. Hemmu At Wemdin a-t-il oublié tout cela.

A noter que cette réaction est introuvable sur le profil du porte-parole du RPK.

La réaction de Hamou Boumedine à la lettre de Bouteflika.

It’s here don’t worry.

A propos de l'auteur

Hichem B