Kabylie National Une

Quand Makri s’en prend à la Kabylie

Ecrit par Hichem B

Abderrezak Makri, chef de file du parti islamiste MPS, fondé par Mahfoud Nahnah, est capable de tout s’éviter « les foudres » du général Ahmed Gaïd Salah.

Après le soutien qu’il a apporté au chef d’état-major de l’ANP qui a pris le relais après la chute de Bouteflika, en saluant l’arrestation de Louisa Hanoune, Makri s’en prend désormais aux Kabyles.

Dans un post sur Facebook, Makri suggère de revoir une émission diffusée par une chaîne non moins islamiste que lui, à savoir El Bilad TV, traitant de la période coloniale en Kabylie.

Dans cette émission dont Makri se propose comme promoteur attitré, l’évolution des positions de la Kabylie, notamment la laïcité ont été mises en exergue pour dire qu’elles venaient du contact entre Kabyles et colons.

L’hypocrisie légendaire connue aux médias algériens aux ordres, présente la Kabylie  comme « un prolongement » de la colonisation idéologique. C’est en effet sur ce registre que Makri, président du MSP, veut surfer pour présenter la Kabylie comme l’ennemi à abattre.

Ceci dit, le MSP dont les premiers militants se sont illustrés par des actes de sabotages, notamment des poteaux électriques et l’envoi de jeunes algériens en Afghanistan durant les années 80, est resté fidèle à sa ligne anti-Kabyle.

Lors de l’assassinat de Matoub Lounès, c’était Mahfoud Nahnah qui a appelé à interdire l’enterrement du Rebelle en terre musulmane. Le même personnage est revenu à la charge en 2001 suggérant au pouvoir ce qu’il avait appelé « seif el hadjadj » contre les Kabyles, ou autrement dit, l’extermination pure et simple de cette région.

Makri, originaire de M’sila dont on peut retrouver aucun haut fait d’arme durant la Révolution, en dehors de ceux réalisés par le groupe du Kabyle Ali Mellah, s’adonne à ce sport national fait de la haine du Kabyle, afin de se prémunir des soupçons qui pèseraient sur lui en ayant offert ses services à Saïd Bouteflika.

Ses récentes sorties n’ont pour objectif que de dire à Ahmed Gaïd Salah que ‘j’en ai jamais comploté contre vous ». Pathétique. Car rien ne justifie une telle haine. Faudrait-il rappeler à Makri que la Kabylie était le moteur et le cœur battant de la lutte contre le colonialisme.

Le pst de Makri concernant l’émission d’El Bilad

A propos de l'auteur

Hichem B