On vous le dit Une

Réda Kouninef : histoire d’un élève « médiocre » (témoignage)

Réda Kouninef
Ecrit par Hichem B

Il est l’un des hommes les plus influents du pays. Les Kouninef, amis de longue date de Bouteflika sont devenus depuis le retour aux affaires de leur ami les vrais patrons de l’Algérie. Aujourd’hui, tous les Algériens connaissent les Kouninef, mais personne ne peut les situer dans le temps, dans l’espace et même dans les affaires. Contrairement aux Haddad, Bairi, Tahkout…, ces nouveaux oligarques sont inconnus du grand public. Ils agissent en sous-main et ont construit un méga-groupe industriel grâce aux faveurs de Bouteflika. Ils sont dans les télécommunication, le secteur pétrolier, le batiment, l’hydraulique, les services … Dans ce témoignage, Omar Louzi, militant amazigh démocrate marocain raconte comment il a aidé Réda Kounief, qu’il présente comme un élève « médiocre ». Nous reprenons le témoignage dans son intégralité.  

En 1989, j’étais encore étudiant dans la prestigieuse HEC de Lausanne en Suisse, et comme je n’avais pas de bourse, j’étais obligé de travailler en donnant des cours de mathématiques et de gestion financière aux élèves majoritairement suisses de la maturité commerciale Suisse qui est l’équivalent du Bac.

Un soir, je reçois un coup de fil d’un élève qui parlait en Darja algérien et qui me disait que c’est un de mes anciens élèves qui lui recommandait mes cours et me suppliant de l’ajouter à ma liste d’élèves  et même si je n’avais plus de temps à consacrer à donner des cours, j’avais accepté de donner des cours à ce jeune algérien qui s’appelait Réda.

Il préférait que j’aille chez lui sur les hauteurs de Lausanne. Il habitait avec sa sœur Souad,  une jolie brune sympathique. Avec le temps, je découvre les multiples facettes de ce jeune homme. Un élève effacé, timide et  ambitieux, mais médiocre en gestion financière et en mathématiques. Il me disait qu’il comptait sur moi pour réussir son Bac commercial. Autrement, il serait banni par son père et ne lui succédera jamais dans la direction de son Business. Alors j’ai fait de mon mieux pour qu’il réussisse sa maturité.

Grâce à mes efforts, il a eu son bac. Son père était fier de lui m’a-t-il dit et après le bac, il lui paye une école de commerce privée de seconde zone, question d’avoir un diplôme supérieure bidon. Car le père savait que le business en Algérie n’a rien à voir avec les diplômes ou l’intelligence, c’est une question de lobbying et de réseaux.

A ce moment-là, je ne doutais pas un instant que je suis en train d’enseigner un jeune qui allait devenir un des grands patrons corrompus de l’Algérie. Celui qui gère maintenant, un conglomérat qui pèse 500 millions de dollars et qui a fait fortune dans le pétrole, l’hydraulique … Il a même participé à la construction du métro d’Alger.

Tout a démarré en 1999, date de la prise du pouvoir par Bouteflika. Le jeune Réda dont la famille est amie avec le nouveau président algérien depuis l’époque où ils habitaient tous à Oujda. Profite de cette occasion pour infiltrer le pouvoir et commencer son ascension fulgurante qui a fait de lui maintenant le plus zélés des patrons qui soutiennent encore Bouteflika.

Voilà comment, le hasard de la vie a fait que j’ai contribué malgré moi à donner à l’Algérie un des patrons les plus corrompus de la planète en l’aidant à réussir sa maturité suisse. Il s’appelle Réda Kouninef.

Est-ce que je regrette d’avoir enseigné ce jeune homme ? Ma réponse est Non ! Est-ce que si je savais qu’il allait devenir un gangster du business algérien ? Je l’aiderais quand même à réussir sa maturité ma réponse est encore Non!

Dois-je m’excuser auprès du peuple algérien? Ma réponse est non, car je n’ai fait que transmettre mon savoir académique à un jeune élève, que personne à l’époque ne prédestinait à devenir l’homme mauvais qu’il est maintenant.

Ceci dit, je soutien le peuple algérien dans sa lutte contre le système corrompu mis en place par Bouteflika et dont un des maillons forts n’est autre que mon ancien élève : Réda Kouninef.

 

Omar Louzi

A propos de l'auteur

Hichem B