Rejet de la présidentielle par les APC : les élus de Kabylie dans le viseur de la « justice »

120

Les présidents des APC qui ont annoncé leur rejet des élections présidentielles du 12 décembre seront poursuivis en justice par la commission nationale d’organisation des élections. Ces plaintes vont concerner tous les édiles communaux qui ont refusé de procéder, entre autres, à la révision du fichier électoral.

Ceci dit, seuls les maires des communes de Kabylie qui ont faire face à la machine judiciaire du pouvoir, tant, il sont les seuls à avoir rejeté, d’une manière franche et directe, le scrutin présidentiel du 12 décembre. Cette annoncé faite par un des membres de la commission, Smaïl Bougara en l’occurrence, a précisé que les plaintes sont en voie d’être déposées à la justice pour une éventuelle condamnation des maires récalcitrants.

Il s’en tient à une disposition contenue dans le texte de la création de la Commission qui stipule que cette même commission a le droit d’ester en justice quiconque qui s’opposera à sa mission. Partant de cette annonce, ce seront uniquement les élus de Kabylie qui seront attaqués en justice pour avoir

Comments
Loading...