Secteur de la santé à Tizi-Ouzou : quand l’APS relaie les mensonges

3 219

L’Agence de presse service (APS) n’a visiblement pas de limites quand il s’agit de redorer le blason des directeurs exécutifs, même les plus défaillants. Les correspondants de l’agence officielle ne font pas dans la dentelle dans la défense d’un directeur, surtout si ce dernier pourrait les aider à mettre du beurre dans leurs épinards.

C’est le cas, ce début de soirée quand la très officielle agence de presse a publié une dépêche « trop élogieuse » sur le directeur de la santé et de la population (DSP) de Tizi-Ouzou concernant le Centre anti-cancer (CAC) de Draâ Ben Khedda, appelé également le Centre de lutte contre le cancer (CLCC).

Ainsi, l’on apprend selon l’APS qui a fait parler le DSP que l’hôpital spécialisé dans le traitement des cancers « est opérationnel » et que c’est grâce au DSP que les malades, ainsi que leurs familles sont soulagés depuis.

« Le Centre de lutte contre le cancer (CLCC) de Tizi-Ouzou, réalisé dans la commune de Draa Ben Khedda (10 km du chef-lieu de la wilaya) et ouvert partiellement en janvier 2019, a fait naître un espoir de guérison chez les malades de cancer », écrit l’APS.

« La mise en service dans un premier temps et dans le cadre d’une mesure urgente décidée par la direction locale de la santé et de la population, du service de radiothérapie, qui était le chaînon manquant, au niveau local, dans la prise en charge des cancéreux, a été un véritable soulagement pour les patients et leurs familles, en plus de ne plus avoir à effectuer de longs déplacements vers d’autres wilaya pour se soigner, peuvent enfin avoir un rendez pour le traitement, dans les meilleurs délais », ajoute encore l’agence officielle.

Donnant la parole au DSP, l’agence explique qu' »avant le lancement de l’activité de radiothérapie au CLCC de Draa Ben Khedda les malades se débrouillaient comme ils pouvaient ». Ce ce qu’a écrit entre autres mensonges l’Agence officielle, omettant de souligner que le Centre en question est dépourvu que 9 services prévus dans l’arrêté ministériel de sa création.

Concernant les réalisations actuelles, seul la radiothérapie est fonctionnelle, ce qui peut induire en erreur d’opinion, car le centre est conçu pour une prise en charge « totale et complète » des malades depuis son admission. Cette prise en charge comprend les bilans, la chirurgie, l’anapathe…, Tous ces services manquent cruellement au CAC. Ceci dit, en mettant en service qu’un seul maillon de la chaîne, le DSP cherche à « se prémunir » contre ses manquements dans le lancement à plein régime du centre anti-cancer.

Sans attarder sur cet aspect, il y a lieu de rappeler que le jeudi dernier, une réunion de l’exécutif de la wilaya s’est tenue sous la présidence du wali. Cette rencontre a été consacrée exclusivement au secteur de la santé. En présence de tous les directeurs des hôpitaux périphériques, des chefs de daïras et des directeurs exécutifs, l’actuel DSP a été accablé par les compte-rendus présentés.

alors que l’APS n’a pas jugé utile de rapporté cette information que seule la Dépêche de Kabylie a rapporté, l’agence officielle vole au secours du DSP en commettant une dépêche des plus curieuses. Selon les mauvaises langues, H. A. I, le rédacteur de la dépêche APS a été  » récompensé ». Reste à savoir de quelle manière.

A noter aussi que demain lundi, un ex-directeur de l’EPHP des Ouacifs et actuel directeur du centre cardiaque de DBK comparaîtra devant le juge pour des affaires de corruption. L’accusé a été installé comme responsable à la tête des deux structures citées par l’actuel DSP. C’est entre autre, ce qui a suscité la curiosité de plus d’un dans la ville des Genêts.

Nous informons, néanmoins le DSP qu’il lui sera inutile de charger ses proches pour tenter d’acheter notre silence. La santé de la population locale est précieuse pour que notre silence soit négocié en argent !

Comments
Loading...