National Une

Sellal sous enquête pour corruption

Abdelmalek Sellal, ancien Premier-ministre
Ecrit par Hichem B

Les services de sécurité ont lancé, aujourd’hui quelques nouvelles 400 interdictions de sortie du territoire national (ISTN), apprend-t-on d’une source sûre. Cette mesure enclenchée depuis quelques jours en guise d’enquête sur des affaires de malversation et de lutte contre la corruption concerne plusieurs hauts cadres de l’Etat, dont des militaires, des ministres et des responsables d’entreprises publiques, notamment des banques.

Selon notre source, Abdelmalek Sellal, ancien premier-ministre et ex-directeur de campagne de Bouteflika serait concerné par cette mesure. Des membres des familles des accusés sont également concernés par cette restriction. Abdelmalek Sellal serait accusé de « malversation » alors qu’il était ministre des Ressources en eau. Des affaires liées à l’octroi de marché à des personnes citées dans des enquête antérieures sont aussi en train d’être étudiées par les services de sécurité.

Cet après-midi, des informations ont fait état de la présence de 5 hommes d’affaires à la brigade de la gendarmerie de Bab Jdid à Bab El Oued, à Alger pour les besoins d’une enquête. A la fin de la semaine passée, outre l’emprisonnement d’Ali Haddad, des proches de Mahieddine Tahkout, dont son fils Bilal et pleins d’autres richissimes hommes d’affaires ont été entendus par les enquêteurs de la gendarmerie.

Les anciens ministres concernés par cette mesure doivent répondre, selon la même source, de leur responsabilité dans les passations de marchés avec certains hommes d’affaires. Plusieurs affaires de corruption longtemps tues pour des raisons que l’on sait seraient sur la table des enquêteurs qui actionneraient, le cas échéant, la Justice, comme réclamer par la rue.

 

A propos de l'auteur

Hichem B