Tribunal militaire de Blida : 20 ans d’emprisonnement requis contre les accusés

32

Le procureur du tribunal militaire de Blida a requis une peine de 20 ans d’emprisonnement contre Mme Louisa Hanoune, SG du PT, le général Mohamed Médiène, dit Toufik, le général Athmane Tartag et Saïd Bouteflika. Ils sont accusés de complot contre l’Etat et de complot contre l’armée, deux accusations lourdement punies par la justice militaire.

Lors du procès à huis clos qui s’est ouvert, hier lundi, le juge a refusé la demande du report demandée par les avocats du général Toufik. Ils ont motivé leur demande par l’état de santé de l’ex-patron des services secrets, qui se serait détérioré, suite à une chute à l’intérieur de sa cellule. L’autre général, l’ex-coordinateur des services secrets, Athmane Tartag avait refusé d’assister au procès et a choisi de rester dans sa cellule. Khaled Nezzar, son fils Lotfi et un certains hamadine sont actuellement en fuite. Un mandat d’arrêt international est lancé contre eux.

Saïd Bouteflika , quant à lui, refusé de répondre aux questions du juge. Louisa Hanoune devra, à son tour, répondre aux questions du juge demain mercredi. Il faut rappeler que c’était suite à une réunion tenue le 27 mars entre Toufik, Tartag, Saïd Bouteflika et Louisa Hanoune pour « débattre » des modalités de « calmer » la rue que l’idée « de dégommer » le chef d’état-major de l’ANP, Ahmed-Gaïd Salah a été évoquée.

C’était Liamine Zeroual qui a levé le lièvre et rendu public « le complot ». Les présents seront, ainsi, convoqués par le tribunal militaire de Blida qui a décidé de les placer en détention préventive à la prison militaire de la même ville.

C’est dire que le procès n’a aucune relation avec la gestion des affaires de l’Etat ou avec la corruption qui s’était  généralisée sous le règne de Bouteflika. Il s’agit, en effet, d’une guerre entre clans adverses au sein du régime.

Comments
Loading...