URK version Abid-Azem: flagrant faux et usage de faux

35

La tempête que traverse le mouvement de l’URK a connu hier 17 novembre une forte bourrasque avec la publication d’un communiqué annonçant un URK-bis. Acculés par un rejet massif de la base militante, quatre anciens « cadres » ont fait appel à des méthodes frauduleuses pour opérer un coup de force.

Ces quatre personnes ont utilisé des pseudos militants piochés aveuglement parmi la liste des membres fondateurs du mouvement. Mais à leur grand désarrois deux d’entre eux ont fait un démenti cinglant et dénoncé leur implication malgré eux dans l’entreprise de déstabilisation de l’URK. Et les trois autres s’avère être des personnes fictives sans aucune existence au sein du mouvement. Elles ont été crée au début du mouvement par Lyazid Abid pour gonfler les rangs des partisans de sa ligne politique, réputée anti-Ferhat Mehenni.

Ainsi quatre agitateurs dont « le roi de l’intrigue » Hocine Azem, se targuent d’avoir l’aval du conseil national, alors qu’ils n’arrivent pas à former un secrétariat d’une dizaine de personnes sans recourir à l’usurpation d’identité. Ils s’empressent de nouer des contacts avec le MAK-Anavad de Ferhat Mehenni pour avaliser leur pseudo mouvement. Ce dernier, de bonne guerre et pour terrasser l’opposition a accepté de les associer par téléphone dans une action devant l’ambassade d’Algérie à Paris.

Mais la question qui reste posée, Ferhat Mehenni est-il informé des basses manoeuvres de ces « partenaires*?

Est il sérieux pour une organisation qui se veut représentative du gouvernement kabyle en exil de composer avec un exécutif formé par quatre marionnettes et cinq faux profils ?

Depuis la crise de 2016, les mêmes personnes sont toujours la pour faire éclater d’autres. Ainsi maintenant vous savez c’est quoi le prix de l’impunité quand on va à la Knesset, alors qu’un blogeur à failli prendre vingt ans pour une interview d’un diplomate israélien. Mais la Kabylie vaincra il reste encore des patriotes.

 

Comments
Loading...